Le nom de l’actuel ministre de la Promotion de la Jeunesse, des Sports et de l’Emploi n’est cité dans aucune des affaires qui sèment la panique au plus haut niveau de l’appareil étatique et qui alimentent les débats sur les réseaux sociaux. Il n’est pas non plus cité dans l’affaire du présumé détournement à l’ONAPE (Office national pour la promotion de l’emploi) pour laquelle son ex-directeur, Fayçal Hassan Hissein, séjourne à la maison d’arrêt d’Amsinéné depuis le 28 novembre 2019.

Mais cela ne veut pas dire qu’il serait aussi blanc que la chemise de quelqu’un. Car selon un document que La Voix a eu copie (voir photo), le ministre de la Promotion de la Jeunesse, des Sports et de l’Emploi, Mahamat Nassour Abdoulaye, aurait détourné 66 millions pendant qu’il dirigeait l’ONAPE. Il s’agit d’une correspondance que l’IGE lui a adressée en date du 13 juillet 2018 pour lui enjoindre de rembourser ladite somme qu’elle l’accuse d’avoir perçue indument. « Dans le cadre de la mission diligentée par l’Inspection générale d’État à l’Office national pour la promotion de l’emploi au ministère de la Fonction publique, de l’Emploi et du Dialogue social, conformément à l’ordre de mission n°019/PR/IGE/2018 du 1er mars 2018, et, faisant suite aux investigations, il a été constaté que vous avez perçu, au titre de conseil d’administration, de bonus exceptionnel au cours des séances suivantes :

1- séance du conseil d’administration du mardi 23 décembre 2014, 6 000 000 ;

2- séance du conseil d’administration du mercredi 16 décembre 2015, 20 000 000 ;

3- séance du conseil d’administration du mardi 27 décembre 2016, 20 000 000 ;

4- séance du conseil d’administration du vendredi 15 décembre 2017, 20 000 000.

Soit un total de 66 000 000. Aussi, il vous est instamment demandé de reverser cette somme indument perçue dans les caisses de l’ONAPE dans un délai n’excédant pas 10 jours », a écrit l’inspecteur responsable du dossier.

Mahamat Nassour Abdoulaye a-t-il reçu la sommation de l’IGE et reconnu les faits ? S’est-il conséquemment exécuté comme le veulent des rumeurs qui disent qu’il aurait pris l’engagement de tout rembourser ? Ou bien n’est-il tout simplement redevable de rien ? La Voix l’a vainement contacté par téléphone afin d’en savoir plus. Cependant, si ces faits sont avérés, ne serait-il pas plus équitable qu’il soit traité au même titre que les autres ?

NB: Document de la Voix

Tchadanthropus-tribune

1720 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article