De sources bien informées, 5 milliards de FCFA auraient été alloués à l’ONASA pour faire face aux échéances de l’Office Nationale de la Sécurité alimentaire (ONASA). Comme il est de coutume au Tchad/MPS, l’argent alloué par l’État n’est pas versé aux fournisseurs de l’ONASA. Plusieurs d’entre ces fournisseurs réclament des impayés et menacent de porter l’affaire devant les juridictions de l’État. Sur place les langues se délient, et certains employés accusent le DG de faire du clientélisme en privilégiant ses hommes de main et des fournisseurs triés sur le volet. Un choix est fait entre d’anciens fournisseurs laissés sur le carreau avec des factures impayées, et de nouveaux fournisseurs avec lesquels un pourcentage de 20 % est négocié sur l’octroi d’un marché. Pour combler un déficit céréalier, Ahamat Mahamat Kosseï veut passer outre les textes en vigueur et payer en liquide les céréales. Rendez-vous ratés, fausses promesses, le DG exaspère les anciens fournisseurs qui informent de porter plainte. Pour se protéger, le DG affirme que les instructions pour ne pas payer vient de sa hiérarchie. Toutefois, la grogne devrait continuer et prendre de l’ampleur. Plusieurs centaines de millions de FCFA doivent être décaissés pour solder les anciens fournisseurs… À suivre.

Tchadanthropus-tribune

1804 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article