Pour éviter de subir les mêmes déboires qu’Oryx Petroleum, dont la levée de fonds s’était transformée en fiasco en mai, le canadien Caracal Energy(ex-Griffiths Energy) est revenu sur ses projets de vendre ses actions à la bourse de Toronto et de Londres.

Le 20 juin, le groupe s’est contenté de déposer une demande d’introduction en bourse auprès des autorités financières canadienne et britannique, en précisant bien qu’aucune nouvelle action ne serait vendue à cette occasion.

Dans un précédent document, déposé auprès de ces mêmes autorités le 7 mai, Caracal, dont tous les actifs sont au Tchad et qui dispose d’un partenariat stratégique avec le trader Glencore, prévoyait d’émettre pour près de 150 millions de dollars d’actions. Ces projets sont désormais renvoyés à une date ultérieure. Ce revirement, principalement imputable aux conditions du marché, augure mal de l’introduction en bourse du groupe nigérian Seplat, prévue à Londres pour l’automne prochain.

 

235 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article