Avant-hier, reunis dans un lieu de partage du savoir au College Lehman de Bronx à New York, j’avais vu un Succès Masra, redondant, répétitif, illogique, incohérent et particulièrement concentré sur la défense des intérêts des sudistes du Tchad, un homme désespéré de moyens politiques suffisants espérant trouver gain de cause à l’échelle internationale en présentant le problème du Tchad sous l’angle bipolarisé et contrôlé exclusivement par des musulmans.

Je l’ai trouvé, dans la peau d’un homme frustré, qui disait et répétait des choses auxquelles il ne croyait lui-même pas. Il avait beau mentionné des valeurs de luttes, de paix, des citations de non vengeance sur son ou ses ennemi(s) à ses interlocuteurs alors qu’il était lui-même aveuglé par cet esprit maléfique de vengeance. Cette envie de vengeance, à la fois, se lisait sur son visage et se détectait dans son vocabulaire.

(…)

Comment se permettre de mettre au-devant de la scène politique nationale et dans des réclamations à l’échelle internationale des diatribes du quartier ? C’est mesquin !

(…)

J’avais aussi cru comprendre, que Masra réclamait et s’appropriait l’aide apporté par les soldats tchadiens à la France. Masra, spécifiait à cet egard,  que ce sont des soldats sudistes tchadiens qui avaient apporté leur soutien pour libérer une France sous le joug du Nazisme Allemand et ceci peut se vérifier par la liste des soldats envoyés. Une France qui, aujourd’hui libérée, et forte soutien du régime des Deby aurait délaissé allègrement les dignes petits fils de ses propres libérateurs d’antan. Je vous laisse le choix, de faire vos propres analyses, mais pour moi ce langage présente un sérieux danger.

Entre autres, ce sont ces points marquants, qui ne m’ont pas laissé le choix de passer sourd et muet, surtout venant d’une personne qui est parti de nous tchadiens à nous sudistes et chrétiens, c’était décevant. Toute lutte a un prix à payer, généralement, par la perte des vies humaines, mais de là, à changer complétement de personnalité, de discours et d’avoir une ambition réorientée, c’est décevant.

Est-ce un digne apôtre, du pacifiste et généraliste Mandela aurait pu avoir osé même penser de la sorte ? Je ne crois pas.

Ce pays est beau dans sa diversité, solide dans son unité, ces politiciens, ne peuvent nous influencer, nous intellectuels. Mais que faire de cette majorité d’illettrés tchadiens qui écoutent ces messages de propagande de haine et de montage de religions contre d’autres religions et qui réceptionnent avec beaucoup de sérieux ?

(…)

Le danger est né, que chacun prenne ses responsabilités, pour clarifier les choses à son échelle. Les transformateurs comptent d’abord divisés les cœurs des musulmans tchadiens des chrétiens  tchadiens avant d’espérer séparer le Tchad, un Tchad du Sud dans lequel ils pouvaient régner en maitres absolus.

Que le tout puissant Dieu protège notre pays.

2124 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire