Abbas Kayangar                                                                                           

Auteur, professeur d’informatique

Montréal Canada

 Montréal, le 14 novembre 2017

 

Lettre ouverte au grand fossoyeur du Tchad, Idriss Deby Itno,

 

Excellence Monsieur le Président,

 

Vous vous êtes imposés à la tête du Tchad en marchant sur des cadavres, à coups de canon et de baïonnette, nonobstant tous ces maux que vous avez instaurer au Tchad, vous continuez allègrement en homme sans cœur de triturer le couteau dans le cœur sanguinolent des Tchadiens, durant 27 ans en véritable chef d’orchestre, vous avez plonger le Tchad dans l’abime, vous l’avez manger à toutes les sauces fades qui siéent si bien à votre aura mortifère, votre ego narcissique et votre boulimie démesurée n’ont d’égaux que votre cruauté et insensibilité. Vous êtes tout simplement UN MALEHUR POUR LE TCHAD : UN HARSSOUM.

Sans aucune honte, vous refusez de porter le chapeau de votre irresponsabilité et de votre   manque de vision et d’anticipation qui ont plongé le Tchad dans le marasme a la hauteur de votre ingratitude et votre fourberie. Vous êtes tout bonnement un démon venu semé le chaos, la mort, la désolation, la faim, la souffrance au sein des familles tchadiennes et c’est triste comme destin d’un homme. Votre livre auprès de Dieu sera éloquent que même l’enfer ne voudra pas de vous. Je serai parmi ceux qui seront acerbes et critiques envers votre façon éhontée, saumâtre et nauséabonde de gouverner notre pays, loin de ceux-là qui vous font des courbettes à se rompre l’échine à longueur d’année, loin de ces journalistes s’égosillant comme des petits diables présentant une émission fade à la télévision nord-coréenne pour parler de vos prouesses surhumaines…alors que la réalité est tout autre.

Sans honte, comme un homme acceptant son disfonctionnement érectile, vous jeter l’anathème sur ce peuple sans qui vous seriez un parfait inconnu même pour les insectes. Vous vomissez votre ineptie a travers l’étroitesse de votre esprit retors que le Tchad est ramené à l’année 2003, vous faites vraiment honte et pitié à la fois car, vos limites s’affichent au grand jour. Votre place n’est pas au palais rose mais quelque part dans les rues de N’Djamena pour y vendre du charbon car, c’est ce métier qui vous va à perfection. Votre place est aussi dans une sinistre prison pour avoir fait du tort et du mal a ce peuple…Vous êtes tout simplement un ange du malheur, un porte-guigne, un incube n’en déplaise à vos griots, ceux-là même qui ont vampirisé le sang des Tchadiens….

Acceptons de revenir en 2003, qu’attendez-vous pour traduire en justice ceux qui ont mis à sac le pays? Qu’attendez-vous pour appréhender ceux qui en plus de se faire une jouissance inouïe avec vos filles, se masturbent sur la souffrance des Tchadiens? Si vous franchissez ce pont de la vérité et de la justesse en remettant à la disposition d’une justice impartiale tous ceux qui ont mis à sac notre pays, et là, seulement on pourra croire à votre sincérité car, à mon humble avis, vous vouez une haine sans bornes au Tchad et à son peuple. Vous agissez comme un conquérant dans une ville conquise, saccageant sciemment tout sur son passage : après moi c’est le chaos.

 

Vous devriez savoir une chose, c’est que fait la grandeur et la force d’un président est de savoir anticiper les choses, prendre des décisions idoines et au besoin traduire tous ceux qui nuisent à la bonne gouvernance. Vous nous aviez servis une soupe fade en mettant aux arrêts Monsieur Laoukein Medard pour soi-disant un détournement de 800.000 francs CFA, soit acceptons le comme tel. Qu’attendez-vous pour arrêter ceux qui ont volé pas 800.000 francs mais des milliards de francs et qui sont connus et bien identifiés? Vous êtes taciturnes, risibles et dégoutant à souhait, dégoulinant de rage contre bien-être de mon peuple, tout ce qui émane de vos pores suintent la malchance, la méchanceté, la cruauté, la barbarie, l’animosité, oui, et je le dis haut que vous êtes tout simplement un grossier animal, un bestial envers mon peuple, un clown tueur, un émir du diable sur la terre tchadienne. Que Dieu ait pitié de vous car, votre destinée future est sombre, plus sombre que la noirceur de votre cœur insensible à la souffrance de mon peuple. Aux yeux du commun des Tchadiens, vous symbolisez tout simplement un système de gouvernance atypique où règnent en maitres absolus la mauvaise gouvernance, l’injustice, l’impunité, la négation des droits de l’Homme et des libertés, la corruption, les détournements endémiques des deniers publics. Voler toujours, semer l’injustice, protégez ceux pillent et mettez à genoux le pays, martyriser ce peuple, le destin et l’histoire, immuables finiront inéluctablement par vous rattraper.

Que Dieu l’Audient et l’OMNISCIENT, Délivre mon peuple de vos griffes démoniaques et machiavéliques. Vos errements jouissifs sur la souffrance de mon peuple ne sont qu’éphémères, les Tchadiens se rattraperont en festoyant sur vos malheurs futurs car, tout se paie ici-bas, et le cas de Kadhafi en est un exemple éloquent, irréfutable et sans conteste. Le constat est là, palpable, visible à des milliers de kilomètres à la ronde, vous affichez un aveu notoire de votre impuissance à gérer le Tchad. Vous ânonnez toute honte bue « Avec le pétrole, de nouveaux langages sont sortis : augmentation des prix, augmentation de salaire, augmentation, augmentation… la réalité nous a rattrapés, maintenant on refuse de revenir en arrière, on va être là où on était en 2003… »

Quelle malhonnêteté intellectuelle Monsieur le Président? Vous oubliez des choses pourtant tout porte à croire que vous n’êtes pas amnésiques car, en toute franchise vous devrez aussi admettre que sous votre magistère, le Tchad a connu le vrai sens des mots corruption, impunité, injustice, mauvaise gouvernance, flambée des prix, clientélisme, clanisme, népotisme, fanfaronnade (où en est-on avec votre slogan fumeux de la vitrine de l’Afrique?) et que sais-je encore? En conclusion, j’affirme haut et fort que le Tchad ne mérite pas de souffrir sous le joug des incompétents et de voleurs de tout acabit.

Vous croyez taire la contestation par le musèlement de la liberté d’expression, hier c’était Mayodine Babouri, Daniel Ngadjadoum, Abdel-kader Baba Laddé, le journaliste Allahondoum Juda, les trois responsables du conseil du commandement militaire pour le salut de la république -CCMSR à savoir Mahamat Hassane Boulmaye, Ahmat Yacoub Adam et le docteur Abderaman Issa Youssouf. En arrêtant arbitrairement Maitre Ramadan Souleymane, vos ouailles ont cru taire une autre voix qui vous dérange en dénonçant votre incurie notoire et légendaire. La contestation ne fait que commencer, j’en suis convaincu que votre régime pourri, votre administration de vomissure, foncièrement abjecte et de honte finira par être encrassé sous l’effet boomerang de l’injustice, de la corruption, de l’impunité et du népotisme que vous avez entretenus savamment entretenus….

Vous n’êtes pas un Président de la République, vous êtes tout simplement le chef d’une mafia qui a fait main basse sur le Tchad, vous êtes tout simplement irrationnel, irréfléchi, irascible, haineux et rancunier envers ce peuple au nom duquel vous et vos palefreniers avez volés de centaines de milliers de millions de francs CFA. Vous êtes tout simplement une chape de malheur qui s’est abattue sur mon peuple. Vous avez légalisé tout ce qui est contraire à nos mœurs, vous êtes devenu l’apologiste de la médiocrité, le négateur du mérite et de l’excellence(vous nommez des incapables, des voleurs, des analphabètes…), votre regard lubrique pour l’argent facile vous a conduit à phagocyter, à sucer jusqu’à la dernière gouttelette toutes nos richesses, notre substance vitale, brisant ainsi des rêves et des vies, hypothéquant aussi pour des décennies l’avenir de tout un peuple…Vous avez officialisé la corruption et les détournements des deniers publics. Vous êtes tout simplement démoniaque, narcissique, ego centrique, nébuleux et foncièrement méchant et fielleux….On ne reviendra pas en 2003, on ira vers votre sortie des arcanes du pouvoir, on ira vers des voies salvatrices pour le Tchad, on ira pour un grand ménage pour redorer le blason de notre pays, reconstruire les ruines de notre hangar Tchad, redonner espoir à nos jeunes et aux générations futures, donner à manger à ces enfants qui meurent de faim, distribuer équitablement nos richesses, faire des adductions d’eau potable à la place et lieu des soirées partouzes et de fortifications, revaloriser nos diplômés, nommer l’homme qu’il faut a la place qu’il faut, redonner le sourire aux pères et mères de famille qui ne peuvent plus subvenir au besoin élémentaire de leur progéniture…

Que Dieu sauve le Tchad de vos griffes lucifériennes!

Abbas Kayangar                                                                                           

Auteur, professeur d’informatique

Montréal Canada

 

1622 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article