Si le fédéralisme est le système que préfèrent mieux les grands États, à forte population, notamment (USA, Brésil, Mexique), il est aussi le principe organisationnel des petits États (Suisse, Belgique, Émirats arabes unis). Ce n’est pas le fédéralisme qui incite à la sécession, il ne faut pas lire en diagonale, en exhibant souvent son ignorance, en la matière.

En revanche, c’est le sentiment de frustration, la violence psychologique, l’exclusion et la patrimonialisation de l’État qui conduisent à des revendications sécessionnistes (le Cameroun aujourd’hui est un cas d’école). Je te rappelle aussi que ce voisin fût un État fédéral. Néanmoins, cela n’a pas empêché sa métamorphose à un État unitaire centralisé, dès 1972.

Par conséquent, c’est l’ordonnancement des structures juridiques de l’État qui est susceptible de maintenir l’unité républicaine de l’État. 
Aux USA par exemple, les experts spécialistes avérés parlent de « la tendance au centralisme du fédéralisme moderne », caractérisé par le principe de « l’union indescriptible d’États » Ce que tu ignores totalement.

Quant à la Fédération de Russie, il y a ce qu’on appelle le « fédéralisme Matriosca », dont le but est la conservation absolue du caractère sacro-saint de l’unité nationale.

Mettons de côté les volontés personnelles et les intentions politiques cachées, et faites des analyses intellectuelles des choses.

ALI M. KHAYAR, Analyste senior

274 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire