Les deux personnages qui nous ont nourri d’un débat sur Électron – TV, A. Koulamallah et S. Masra, ne sont si crédibles, de par leurs deux passés peu exemplaires.

  1. Koulamallah est un transfuge de la rébellion, porte-parole d’un mouvement rebelle qui entraîna dans ses sillages de nombreux jeunes sacrifiés pour une aventure sans lendemain. Condamné puis gracié, le même individu se retrouve contre toute attente un conseiller à la Présidence de l’homme qui fut combattu, arme à la main. Qu’est-ce qui a changé depuis 2008 pour Abderamane Koulamallah regagne le bercail pour absoudre son passé sanguinaire, sans purger sa peine suite à la tentative avortée de déstabilisation des institutions ?

Succès Masra, co-auteur d’un livre de clivage, certes propre de toute gestion scabreuse, demeure un personnage tendancieux, imbu de préjugés contre ses concitoyens du Nord. Brillant économiste dit-on par ses études sans faute et sa réussite à la BAD, le gourou du mouvement « les Transformateurs », un narcissique qui se prend pour un bon guide, n’aurait pas dû accepter ce débat avec un A. Koulamallah instable dans ses engagements politiques qui finissent souvent en queue de poisson.

Ce débat n’apporte pas grande chose à une jeunesse tchadienne manipulée par des épiphénomènes aux discours creux.

Pour un tel débat, il faut des hommes sans reproche qui n’ont rien à se reprocher dans leurs parcours politique.

Les deux intervenants sont inconstants dans leurs périples à la quête d’audience et d’auditoire.

Succès Masra a manqué de renseignements sur son adversaire du jour car il aurait dû l’interpeller sur ces errances armées et son changement de veste. Hélas Succès Masra se laissa entraîner dans un débat détourné par un cacique politicien dont on ne sait pas ce qu’il défendait.

L’équipe de communication du leader de « Transformateurs » doit encadrer son mentor pour ne pas se faire déchiqueter par une telle truanderie politicienne d’un A. Koulamallah qui change de camp en pleine bataille et se rangeant derrière le vainqueur.

Les élucubrations économistes expliquées dans le débat n’apportent aucune solution aux grands problèmes sociaux du pays et nos deux jouteurs ont mis à nu leurs propres méconnaissances des choses.

En conclusion, ce fut un débat d’une médiocre portée. Les deux protagonistes nous ont laissés sur notre faim !

    Dr Djiddi 

Tchadanthropus-tribune

1604 Vues

  • soyons objectifs,: qu’est ce que Koulamalah a dit de bon ?ou est le peché de Masra?

    Commentaire par vainto le 30 décembre 2019 à 9 h 52 min