Un compatriote, virtuel, qui volontairement n’a pas voulu laisser son nom a émis le désir de répondre à l’article de notre frère Charfadine Galmai.

La rédaction a échangé avec lui sur les aspects concrets, à savoir assumer son écrit en donnant son nom et envoyer sa photo. Chose qu’il a déclinée, car dit-il “ si je donne mon nom et ma photo, beaucoup de vies seront en danger, toute ma famille est encore au Tchad “. 

Après mure réflexion, et pour rétablir un équilibre, après concertation nous avons décidé de livrer son droit de réponse, même si après vérification de son profil Facebook nous avons constaté que c’est un profil qui pose question, car le nom affiché est différent des autres comptes.

Depuis un bon moment, nous avions avisé nos lecteurs que dorénavant il n’y aurait plus de place à ceux qui se cachent pour envoyer des articles et qui n’assument pas leurs écrits. Ici, nous faisons une exception qui ne se répètera pas. Celui qui veut envoyer un message, qu’il s’assume comme nous tous, à visage découvert. C’est de cette manière que des débats et des échanges positifs puissent éclore. Merci pour la compréhension. 

La rédaction de Tchadanthropus-tribune

————————————————————————————————

Le Droit de réponse :

Mon cher compatriote Charfadine, si tu peux prendre quelques minutes de ton temps pour lire ce texte qui est loin de toutes ces attaques, menaces et injures à l’égard de ta personne. Mon éducation et mes valeurs ne me le permettent pas.

D’emblée je vais être parfaitement clair ; la haine que je voue à Deby et à son système mafieux est équivalent à celle que voue les juifs aux Nazis et au IIIème Reich. Dans mes rêves les plus précieux de ce bas monde, Je vois la chute de ce régime autoritaire et je vois rentrer au pays après plus de deux décennies d’exil. Ce texte n’a pas pour but de faire passer les Zakhawas pour des victimes mais pour éclaircir des points et ouvrir des yeux. Ton animosité envers les Zakhawas n’est pas caché ces derniers temps sur Twitter où à travers des tweets maquillés tu lances tes diatribes en utilisant des stéréotypes mensongers et des propos dénigrants (les traitant de parvenus errant créés de toutes pièces par les FAN) qui la plupart relèvent de la mauvaise foi et de la malhonnêteté intellectuelle ; ou même parfois sous forme d’un humour maquillé.

Dans ton dernier texte, y a une partie dont je suis parfaitement d’accord avec toi ; celle où tu parles de ton attachement à ta communauté et à ta région ; cela va de soit pour tous les tchadiens tant qu’on est un pays hétérogène fortement régionalisé.

À tes débuts, tu étais l’un des leaders d’opinion le plus apprécié mais l’excès de confiance en soi ou un manque de reconnaissance ont eu raison de ta lucidité. Tu parles souvent du régime d’Idriss comme un régime clanique prit en otage par une tribu que tu traites souvent de tribu mafieuse sur Twitter et qui se sert du Tchad comme un butin de guerre. Laisse-moi te dire une chose ; Idriss pour gouverner le Tchad pendant 30 ans a maîtrisé plus les tchadiens que le Tchad. En sachant que la brèche ethnique est la plus sensible, il l’utilise depuis 1990 pour asseoir son pouvoir et manier les tchadiens. Certes Deby est un Zakhawa, mais ceux qui ont le plus profité de ce régime ne sont pas uniquement des Zakhawa mais un système mafieux constitué de toutes les ethnies dont la colonne vertébrale est sa famille nucléaire, sa belle-famille et quelques irréductibles cleptomanes.

La manne pétrolière était en effet une occasion en or pour bâtir un nouveau Tchad juste et prospère ; les différentes rebellions entre 2005 et 2010 ont fait que toute cette manne a servi à acheter des armes pour qu’Idriss garde son pouvoir.

Depuis 2010 et une paix relative ; on a assisté à une hausse des recettes pétrolières. Tu as omis de mentionner ces “hommes d’affaires” qui se sont largement enrichis grâce aux marchés publics et à la corruption. Tu as non plus jamais parlé de ce détournement extraordinaire du ministère des Infrastructures qui est le département qui a le plus bénéficié des recettes pétrolières et dont son ex-ministre détient le record de longévité Tu n’as non plus pas parlé de l’accaparement en propriété privée de la Trésorerie Paierie Générale par une poignée de gangster. Tous ces gens appartiennent à cette “tribu mafieuse » ? Tu parles souvent de l’accaparement de toutes les régies financières, alors que tous ceux qui ont occupé les hauts postes dans ces régies appartiennent qu’à sa famille nucléaire ou ses beaux-parents. Ne t’attarde pas sur des petits postes donnés par affinités sans pouvoir ni responsabilité. L’armée est la seule institution où je te l’accorde, les Zakhawa sont majoritaires et même ça, ils ne servent que de chair à canon à Idriss dans le but de pérenniser son maudit pouvoir. La majorité de ces soldats sont des analphabètes, recrutés par des campagnes vicieuses auprès de leurs parents dans les villages. Quel est leur salaire ? Maximum 75.000 Francs ; Ces jeunes utilisés comme mercenaires par Idriss dans les différents théâtres étrangers dont les familles n’ont pas fini de les pleurer.

La seule institution militaire qui aujourd’hui a des faveurs d’Idriss est la fameuse DGSSIE digne de la RSP de Compaoré ou de la DSP de Mobutu. Considérée par Idriss comme une milice privée disposant de tous les pouvoirs dont la grande majorité des chefs des régiments sont ses parents proches. La majorité des Zakhawa est rurale et laissée pour compte dans ces régions arides ou en 30 ans de pouvoir Idriss n’a rien construit de solide ou de significatif. Il utilise toujours cette technique de “les gens n’aiment pas les Zakhawa, si je quitte le pouvoir ils vous tueront tous”. Il n’y a pas une Famille Zakhawa du Wadi-Fira ou de l’Ennedi qui n’a pas perdu un proche dans le MPS ou dans les autres campagnes ; y’a quoi dans ces régions aujourd’hui ? Demande à tes proches qui connaissent la région, l’État dans lequel se trouvent ces régions. Aucune école réelle, pas d’hôpital de référence, des femmes meurent en accouchant, la sécheresse tue les habitants. L’accès à l’eau potable est un luxe. En l’absence de l’aide de l’état, la population a dû avoir recours à des associations et individus pour avoir quelques forages. Certains doivent parcourir des kilomètres pour chercher de l’eau sale de marigot où boivent des animaux. Idriss n’a jamais voulu que les Zakhawa prospèrent ; sa haine viscérale envers les villes de Tiné et d’Iriba ne sont plus à démontrer. Ne vous fiez pas à Amdjarass qui est une bourgade de moins de 500 habitants créés de toutes pièces par Idriss dans les années 2009 à l’image de Gbadolite, la cité fantôme de Mobutu. La prospérité et l’indépendance des habitants du BET en général et celui des Zakhawa en particulier est un danger pour lui ; car en étant indépendants, il ne peut plus les garder sous sa coupe en leur jetant des miettes et garder son pouvoir. Je t’’invite à faire un tour dans le Dar-Zakhawa et voir la réalité que vivent ces gens au quotidien. Kebzabo avait les mêmes réflexions que toi mais depuis qu’il a sillonné le Beribé en compagnie de Bichara Djamous, ses visions envers ceux-ci ont clairement changé.

Tu es un Toubou ; je te pose cette question : Ces milliers de Zakhawa qui ont gagné le Tibesti à partir de 2013 pour chercher de l’or, ressemblent-ils à des gens qui ont pris le Tchad en otage et détourner l’argent de ce pays ? Ces mêmes gens qui récemment ont été arrêtés parce qu’ils ont contesté la confiscation de leurs Toyota achetés avec l’argent de cet Or du Tibesti ou à la vente de leurs dernières têtes de Chameaux. D’ailleurs, pourquoi ces Toyota ont été confisqué ? Parce ce qu’une très grande majorité des beri ont exprimé leur ras-le-bol. Et vu que beaucoup ont acquis des Toyota Pick up à leur arrivé des mines d’or du Tibesti, Deby prit peur que ceux-ci rejoindront la rébellion au Nord.

Tes écrits sont lus par des milliers de jeunes sans repères politique en recherche d’un leader d’opinion. En penchant ta plume tout le temps pour tirer sur une ethnie, t’as une responsabilité immense de tout ce que ces gens gaveront de tes écrits qui je ne l’espère pas auront des conséquences tragiques pour notre pays.

A propos de l’inventaire d’après régime, le moment venu, tous ceux qui ont détourné, corrompu, tué, violé, massacré passeront devant la justice des hommes et celle de Dieu. Peu importe sa religion, son origine ethnique ou géographique. Les Zakhawa sont aujourd’hui pris en tenaille par Idriss d’un côté ils sont intimidés, emprisonnés, torturés et tués ; et d’autre part par certains qui les prennent pour les coupables de tout le malheur du peuple Tchadien.

De toutes les ethnies du Tchad. Les Zaghawas dépassent largement les autres, en matière de leader assassiné par Idriss Deby en 30 ans de règne. Ne nous trompons pas de cible dans cette lutte ; la cible principale est ce régime Fantoche d’Idriss qui règle le Tchad à une manière digne de la mafia italienne des années 1990.

Mon jeune frère, concentre tes écrits pour ouvrir les yeux de tes lecteurs sur les réels besoins des Tchadiens : La santé, l’éducation, la sécurité, la lutte contre la faim et les maladies pour qu’ensemble on construit un Tchad meilleur guidé par des dirigeants honnêtes, compétents et patriotes. Ne te laisse pas berner par ces hypocrites messages de soutien sur Facebook par des gens qui te laisseront seuls au moment où il faut passer à l’action. Concernant les menaces virtuelles à travers des faux profils créer par des petits voyous payés par ce régime, ne te fie pas à cela pour une quelconque victimisation ; j’en reçois des centaines et j’en suis immunisé. J’espère qu’une fois s’éteigne pour toute cette polémique inutile créer par un individu impulsif polémiste et en manque de repère qui se considère comme le Éric Zemmour du pauvre en recherche de buzz qui a mis une ambiance délétère ces derniers temps sur le web tchadien. Je te suggère de prendre quelques jours de repos loin de toutes ces agitations, remets tes idées en place et revient plus que déterminé pour lutter contre ce régime digne des régimes soviétiques ou des dictatures africaines du 20ème siècle.

Personnellement, je te voue aucune haine ou rancune et j’espère qu’un jour on discutera ensemble du Tchad autour d’un café dans une ambiance plus conviviale. J’espère que ce texte est le point final de tout ce brouhaha.

Amsterdam 05 Juin 2020

1282 Vues

  • merci mon cher ami pour la sagesse

    Commentaire par ouaziri le 6 juin 2020 à 14 h 09 min