Il faut dire parfois la vérité, pour ne pas vivre éternellement dans l’hypocrisie.

Ce système n’a aucune crédibilité ni la force électorale. Ce régime est dominé par une folie des grandeurs et gère le pays comme un butin de guerre depuis des décennies. Ce système a toujours utilisé les jeunes de cette communauté comme des boucliers humains pour pouvoir se maintenir au pouvoir tout en continuant à faire souffrir et sombrer les Tchadiens (inclus les Zaghawa) dans le désespoir et la misère. Ces « Doungourous » serviles comme des valets pour des intérêts personnels continuent à piller le pays sans se soucier de la misère que vivent les tchadiens. Ils sont peinards, tranquilles dans leurs bureaux climatisés en train de suivre les informations sans aucune préoccupation ou inquiétude. Les jeunes qui touchent un salaire de misère meurent au nom de ce régime fantoche dans l’ignorance. Les valets de ce régime profitent de ces boucliers humains pour poursuivre à mettre ce pays à sac encore pendant des années, avec de l’opacité dans la gestion des affaires publiques, l’incompétence récompensée, la corruption généralisée, l’absence de transparence et de traçabilité des projets de développement, l’impunité, le crime organisé, les détournements des fonds, le vol organisé, etc.

Le régime continue à manœuvrer, à mentir et utiliser la communauté à son seul profit, puisque c’est ce qu’il sait faire. L’allégeance au système n’a jamais été un idéal.Il y a ceux qui volent l’argent du pays, ceux qui meurent pour le régime dans l’ignorance et la misère et les Tchadiens qui souffrent dans la pauvreté et l’injustice.Il faut que la jeunesse prenne conscience et de voir la réalité de son propre reflet.

Biress-Mi

1148 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire