L’histoire du Tchad nous a appris que depuis le coup d’État du 13 avril 1975 qui a porté le général Félix Malloum au pouvoir jusqu’à nos jours, la succession à la tête de l’État tchadien a été souvent réalisée au prix d’effusion de sang. Idriss DÉBY disait que : “je ne suis pas arrivé à N’Djamena par le billet d’avion”. Donc, son intention est claire. Seule la force le fera partir du pouvoir. Il l’a plongé, plonge et plongera dans l’effusion de sang notre pays, nous le savons tous et ce que nous ne le souhaitons jamais, au plus grand jamais d’ailleurs. La fin d’un régime dictatorial qui dure plus des décennies au pouvoir, et bien, sans prévoir ni vouloir une ALTERNANCE politique, finira sans doute, par une funeste HÉCATOMBE que le Tchad n’a jamais connu dans son histoire. Notre cher pays le Tchad n’a jamais connu, dans son histoire une transiton de pouvoir démocratique libre et transparente. Il n’a pas, non plus, aussi connu une Alternance politique qui, dans la quiétude, la joie et la fraternité.

Chers frères et soeurs, mes chers compatriotes !!! Vous et moi, nous les damnés de la dictature, nous représentons quatre-vingt-dix-neuf pour cent (99%) de la population viennent de toutes les tribus et régions du Tchad, notre consciences nous exigent à sauver notre cher pays le Tchad qui, souffre depuis trente années sous le joug des privilégiés du système qui ne représentent qu’un pour cent (1%) de la population viennent aussi de toutes les tribus et régions du Tchad. L’installation d’un faux jeu démocratique dans lequel les oppositions et les gouvernants travaillent pour le même patron impérialiste au détriment du peuple Tchadien doit cesser immédiatement de gré ou de force. Si dans le passé, l’histoire a lourdement pesé sur les origines et la pérennité des guerres civiles qu’a connues le Tchad, aujourd’hui, un bon nombre de Tchadiens ont pris conscience que ce sont les cadres qui sont responsables des divisions. Ce sont surtout les POLITICIENS véreux qui entretiennent ou forment les conflits de tribus et de régions pour des profits personnels. Par ailleurs, la pérennité du conflit est la résultante des conflits d’intérêts entre les puissances étrangères. Ces ingérences extérieures ou intérieures pour la division du peuple Tchadien, pour piller les richesses du Tchad, ou d’utiliser comme un moyen de s’éterniser au pouvoir, doivent prendre fin immédiatement par la prise de Conscience de la Jeunesse Tchadienne Éveillée. Il y’a une situation prérévolutionnaire éclate lorsque ceux d’en haut ne PEUVENT plus, ceux d’en bas ne VEULENT plus, et ceux du milieu basculent avec ceux d’en bas. Alors là, il suffit de toucher le réacteur dès à présent, tous ensemble avec détermination et exprimons notre désapprobation face à la prise en otage de notre cher pays le Tchad, par les privilégiés du système qui ne représentent qu’un pour cent (1%) de la population venant de toutes les tribus et régions du pays. Chers Jeunesse Tchadienne, l’ennemi ce sont, un pour cent (1%) des profiteurs qui viennent de toutes les tribus et régions du Tchad et non une COMMUNAUTÉ SPÉCIFIQUE, cela soit clair pour tous afin que notre lutte soit juste et honnête. Et, ils pensent que nous allons croiser les bras !!! Jamais. TCHAD LIBRE OU LA MORT, NOUS DEVONS LES VAINCRE. Cher Jeunesse Tchadienne, les privilégiés du système, qui sont, un pour cent (1%) de population sont au pouvoir pour protéger leurs intérêts, servir leurs maîtres colonisateurs impérialistes en signant des accords lugubres et pour s’enrichir eux-mêmes pendant que le peuple dans l’ensemble croule sous le poids de la misère. Tu oses t’opposer à eux, c’est la prison ou la mort. CE SONT NOS ENNEMIS, nous avons le droit de révolter contre ceux-là, en bravant notre peur, en assumant la prison ou la mort, pour nôtre LIBERTÉ, pour notre DIGNITÉ, pour notre SOUVERAINETÉ, pour nôtre Développement économique, sociale et culturelle et pour empêcher replonger notre cher pays dans l’effusion de SANG.

Ils sont au pouvoir, depuis trente (30) ans, rien que pour piller les richesses de notre cher pays le Tchad, en complicité avec leurs clans locaux restreints et les profiteurs du système. Tu oses t’opposer à eux, c’est la prison ou la mort. CE SONT NOS ENNEMIS. Nous sommes déterminés à braver la prison ou la mort pour la défense de la patrie. Chers frères et soeurs, mes chers compatriotes !!! Cher Jeunesse Tchadienne Éveillée et Consciente, nous pensons que, si nous, nous s’unissions pas, afin de former une véritable force et solidarité nationale, nous resterons vampiriser, traumatisés et humiliés dans notre propre pays, nôtres forces, nôtres bonheurs et nôtres dignités, se trouvent dans nôtres unités. L’UNITÉ est la seule SOLUTION de tous nos problèmes dans notre pays, les diasporas Tchadiennes partout où ils et elles sont, doivent s’intéresser davantage au Tchad, car notre l’avenir est le Tchad, il est l’avenir de nos enfants et nos petits (es) enfants,

Suite Le Tchad, c’est notre maison, nôtre patrie à défendre avec détermination. Cher Jeunesse Tchadienne Éveillée et Consciente, il est temps que la Jeunesse Tchadienne arrache sa LIBERTÉ, arrache sa PAROLE et confie son destin à un dirigeant digne fils du Tchad, dont le peuple dans leur ensemble les admire pour leurs combats pour un Tchad digne, libre, politiquement et économiquement indépendant. Ceux qui mènent une véritable lutte contre la mauvaise gouvernance, le népotisme, le régionalisme, le tribalisme, la corruption, l’injustice, le pillage, la misère et contre l’ingérences extérieures pour le bien du peuple Tchadien. C’EST CEUX LÀ QUE NOUS DEVONS DÉFENDRE CORPS ET ÂME.

Cher jeunesse Tchadienne Éveillée et Consciente, nous le savons tous, nous avons toujours été combattus par les impérialistes via leurs suppôts locaux jusqu’à trouver la mort pour les plus malheureux comme Me JOSEH BEHIDI, Dr IBN OUMAR MAHAMAT SALEH mais hélas !!! ils sont toujours vécus dans le courage, l’honneur, la dignité et ils sont morts dans la gloire. Pour la prison ou l’exil comme MAHAMAT NOUR AHMAT IBEDOU en prison, DJIBRINE ASSALI et moi-même Commissaire Divisionnaire de Police ABDOULAYE Moussa Adoum où nous vivons en exil, il y’en n’a pleins d’autres. Mais hélas !!! le combat continue et continuera n’ayant jamais envisagé que l’alternative de la victoire ou de la mort. La Jeunesse Tchadienne Éveillée et Consciente n’a plus peur de la mort ni de prison, puisse que, naturellement elle est courageuse, digne, brave, fière d’être tchadienne et défend sa patrie contre tous porteurs de Malheurs au peuple Tchadien. Chers frères et soeurs, mes chers compatriotes !!! Cher Jeunesse Tchadienne Éveillée et Consciente, je réitère, que vous et moi, damnés de la dictature, constituons quatre-vingt-dix-neuf pour cent (99%) de la population viennent de toutes les tribus et régions du notre cher pays le Tchad, devons prendre l’affaire au sérieux, en refusant l’humiliation, la discrimination, le mépris et l’injustice flagrante qui sont les modes quotidiennes de nos gouvernants dictateurs.

Il est aussi, de notre devoir d’adhérer au SOCLE RÉVOLUTIONNAIRE DE LA JEUNESSE TCHADIENNE ÉVEILLÉE, Consciente et inébranlable avec détermination au prix de nos âmes, en bravant la peur pour sauver notre cher pays le Tchad sous la dictature de parti-État le MPS, les privilégiés du système ne représentent qu’un pour cent (1%) de la population, composés des différentes tribus et régions du Tchad.

La liberté ou la mort, nous les vaincrons.

Vive la Liberté ou la mort, Vive le peuple Tchadien,

Vive le Socle Révolutionnaire de la Jeunesse Tchadienne Éveillée et Consciente, Vive la République du Tchad.

Commissaire Divisionnaire de Police

ABDOULAYE Moussa Adoum

 

465 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article