Quand on était socialement inexistant à un moment, c’est ne pas une fausse légende, qui vous placera, là où vous n’aviez jamais atteint dans toute l’histoire du Tchad.

Écoutez l’histoire de ce parolier propulsé par le hasard de l’histoire à côté d’un pouvoir illégitime et clanique.

Attention, ce conte vous fera rentrer sous terre et risque même de réveiller pharaon de sa tombe. Quel mépris ! de prendre l’ensemble des Tchadiens, pour des apatrides et ne connaissant pas leur propre histoire ! Mentir et raconter une légende, qui n’a jamais existé sur la terre tchadienne, est socialement inacceptable.

En décrivant la bravoure de son grand-père, sur l’image ci-jointe, vous constaterez avec moi que le pays est par terre. Même, si son arrière-grand-père avait tué un dinosaure, c’est aux historiens et au sultan Haggar qui était le chef incontestable de la région d’en parler !

Jamais, nous avions entendu parler de ce genre de (Mami wata) dans cette région du Tchad. En plus l’arrière-petit-fils parlait, comme s’il était à côté de son arrière-grand-père !

Pourtant, on a cherché dans les archives du sultan Haggar, qui était le maitre de toute la région, n’avait rien confirmé sur ce genre de conte mensonger.

Tenez-vous bien sans vous écrouler !

L’arrière-grand-père national avait une force estimée à celle de l’ange Gabriel, selon son arrière-petit-fils et grand frère d’un maréchal d’Amdjarass.

Qui pourra planter un javelot d’un poids à deviner, sur un grand serpent, mesurant plus de 70 mètres ? Il n’y a que son seul grand-père qui était en mesure.

Plus grave encore ! Lorsque le dinosaure s’était écroulé sous le coup de javelot, dans un rayon de 70 km, la terre tremblait et les femmes avortaient.

La suite, c’est à chacun d’imaginer la force physique et mentale de l’arrière-grand-père national. J’aimerais aussi, savoir la taille, et le poids de ce grand-père, qui a lui seul tué un dinosaure et nous a laissé un maréchal et un entrepreneur hors normes. En attendant d’inscrire l’arrière-grand-père, au patrimoine de bravoure de l’UNESCO, je pourrais aisément dire :

Pauvres de nous.

Doki Warou Mahamat

1632 Vues

  • Son grand père doit être un Sao car à cette époque le désert fut une forêt. Il faut croire à la légende pour se construire une histoire dans les grottes des montagnes. Son grand-père avait un esclave et vivait en réclusion parapport à ma razia qui sévissait à cette époque. Quelle contradiction !

    Commentaire par Mamadou le 29 novembre 2020 à 20 h 38 min
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire