Ce pays géré par des gens ayant un appétit d’ogre à l’injustice, déboulonné par des dévastateurs-observateurs hypocrites, moins circonspects, de malhonnêtes gens parias, hydres de la Nation, en réalité, se retrouve dantesque, aujourd’hui plus qu’hier, hier plus qu’avant-hier.

Cette situation de bassesse me fait peur.

Pourquoi ce chambardement national du zéro au néant ? Du néant au pire ? Pourquoi cette spoliation du peu qui reste de notre pays ? Comment le faire sortir de ces dédales dont il est victime d’achoppement ? Comment le faire sortir de ces dédales métastases ?

Je crois que nous devrions être hommes d’abord et sujets ensuite, je crois que nous devrions ensemble panser ses blessures, que d’enfoncer le couteau dans ses plaies. Il n’est pas souhaitable de cultiver cette idée de division, de séparation, de sectorisation, de régionalisation…

La seule obligation qui m’incombe est de dire ce que je pense, garni d’indépendance, fondé sur ma vérité, loin de toute influence, car les gens qui tout en désapprouvant des choses, des situations, des dires, lui concèdent la léthargie sont sans conteste l’obstacle le plus sérieux de tout changement mental. L’erreur la plus répandue exige pour la soutenir la vertu la plus désintéressée.

Que Dieu nous en préserve tout simplement d’un tel silence suspect dans ces situations sérieuses. Des propos misérables des illusionnistes sécessionnistes aux tordus propos des ripostistes, qui ont fait le cours de l’actualité cette semaine, il n’y ait aucune vérité relâchée décrivant le mal, car le problème qui sévit au Tchad, n’est pas celui de l’ethnicisassions ou de la régionalisation orientée, mais plutôt un réel problème de gouvernance. Comment est-ce cette mauvaise gouvernance aux allures d’une gestion des affaires publiques divise autant l’opinion publique nationale ? Depuis son accession au pouvoir, M. Deby, a pu mettre un système qui maintien le Tchad dans l’agonie et l’asphyxie des pauvres gens, des citoyens honnêtes, des intelligences prouvées, tout en accordant des privilèges indus à une minorité qui l’entoure qu’il s’agisse des nordistes, des centristes ou des sudistes. Ceux-ci profitent de cet avantage pour l’étendre aux siens et le font circuler, ainsi de suite telle une machine qui tourne à un dessein précis.

De même qu’ils se servent du même avantage pour se procurer d’argent via la corruption organisée lorsqu’ils n’ont personne dans leur proche entourage à qui le faire profiter. Alors la question sous-jacente qui se pose est de savoir sur une balance donnée, lesquels des nordistes aux sudistes pèsent dans cette équipe qu’entoure Deby pour profiter autant de ces avantages ? La réponse saute à l’œil nu. Mais est-ce cela suffirait à un groupe de doigter tout un autre groupe au sujet d’une régionalisation quelconque ?

Vu que même dans ce groupe doigté il y a des victimes autant qu’eux ? Ne serait pas mieux de combattre le système mis en place globalement que de réchauffer les cœurs des uns et des autres qui souffrent des problèmes similaires que l’on subit ? À mon humble avis, s’il y ait un problème collectif à combattre c’est le système mis en place dans sa globalité tout en nous préservant des annonces et des analyses futiles basées sur le régionalisme ou le réligionnisme. Personne n’ignore cette amère réalité, ne détournons pas de sujet, pour faire profiter ces détourneurs de pouvoir et convenir avec leur système.

De grâce, mutualisons nos forces, unissons-nous autour d’un réel projet de combat honorable au profit national. Nous pouvons avoir des résultats qui peuvent nous surprendre, qui peuvent nous servir et servir les générations futures. Éloignons-nous des amalgames, évitons de revitaliser les anciens cauchemars afin de nourrir les esprits malveillants. Si l’on n’a rien à dire de mieux, de constructif, de positif, le silence est une vertu. Taisons-nous s’il le faut pour notre bien et le bien de tout le pays.

#Kello Mahamat.

487 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article