De juin 1982 à décembre 1990, Hissein Habré aurait imposé un régime de terreur au Tchad. Nous disons ‘aurait’ car celui qui l’a renversé pour s’asseoir dans le fauteuil présidentiel avait été l’un des fervents acteurs de ce régime de terreur. Durant huit ans, Hissein Habré et ses complices, Hassan Djamous, Idriss Déby, Ibrahim Mahamat Itno vont assassiner joyeusement les tchadiens. La dictature de l’Unir a fait des émules.

Idriss Déby, commandant en chef des forces armées nationales tchadiennes (FANT), l’appellation édulcorée des forces armées du nord (FAN), remarquez la ressemblance, s’est installé au sud pour y répandre la mort et la désolation. Adepte de la politique de la terre brûlée, l’actuel président de la république, avait semé la mort dans les familles du sud sans état d’âme.

Mais il n’était pas content du sens de l’état de son chef Hissein Habré qui avait les qualités d’un véritable homme d’état. Idriss Déby considérait l’ex rebelle devenu chef de l’état comme un tendre car l’actuel dirigeant du Tchad était un partisan de Pol Pot et de Staline. Nous dirons aujourd’hui qu’Hissein Habré est un modéré comparé à Idriss Déby qui, ‘une main implacable, terrorise le Tchad et les tchadiens depuis 30 ans.

Les charniers qui jalonnent son long règne dépassent de loin les massacres que ceux d’Hissein Habré que le Tchad qualifie aujourd’hui de dictateur. Seule la génération ème née sous le régime du plus grand despote que l’Afrique ait connu à la fin du 20 ème siècle et au début du 21 ne peuvent faire une comparaison. Hissein Habré et Idriss Déby, c’est le jour et la nuit. Si Hissein Habré a été le précurseur de la dictature au Tchad, Idriss Déby est celui qui l’a porté à son paroxysme. Idriss Déby a porté, au sommet de la perfection, la perfidie. Il faut bien le reconnaître : IDI est l’incarnation de la perfidie. Il est perfide.

Les tchadiens découvrent, avec le Covid-19, le véritable visage de ce terroriste drapé dans les habits de la respectabilité. Il faut beaucoup de temps à un honnête homme de devenir terroriste. Mais il est impossible pour un terroriste de devenir un homme. Depuis le premier meurtre fondateur qu’il a commis dans les années 70 jusqu’aux faits d’armes supposés dont il se vante, Idriss Déby n’a jamais cessé d’être un terroriste.

Grand admirateur de Kadhafi, IDI a repris à son compte la philosophie du mégalomane efféminé de Syrte qu’il avait en très haute estime. Il profitera de cette pandémie imaginée par les occidentaux pour exterminer leurs vieillards pour laisser libre cours à son penchant d’autocrate constipé. Les habits de démocrate étaient étroits et l’occasion d’assouvir ses instincts primaires s’est présentée.

Au nom de la lutte contre un ennemi invisible, alors même que ses parents tuent, volent et détruisent le Tchad, il a interdit à tout un pays de bouger. Comme Pol Pot, il a fermé le Tchad au monde extérieur. Seul lui et sa famille se promène sans vergogne aussi bien à l’intérieur du pays qu’en dehors. Après avoir confiné le pays pour se donner du répit, parce qu’il était incapable de satisfaire les demandes en biens et services des tchadiens, c’est un couvre-feu à durée indéterminée qu’il impose au pays.

Les terroristes de Boko Haram et d’Al Qaïda doivent l’applaudir à se rompre les phalanges. Ce qu’ils n’ont pas réussi à mettre en œuvre par la terreur dans les pays qu’ils ont infesté au nom d’un islamisme politique, IDI l’a fait, avec et grâce au soutien de la France sur le modèle que lui avait enseigné El Béchir, le dictateur déchu du Soudan qui l’avait aidé à prendre le pouvoir afin de réaliser le dessein morbide qu’il avait conçu pour le Tchad.

Le terroriste fabriqué par El Béchir est devenu l’un des plus grands destructeurs des libertés publiques et individuelles que l’Afrique ait connues. Ayant en main les rênes du pouvoir d’un pays où les habitants sont plus simplets que des attardés mentaux, il se livre à des actes ignobles et inhumains avec ce peuple auquel il n’a jamais appartenu ni par l’histoire ni par la culture. Fils d’une horde de voleurs aux habitudes bestiales, issu d’un peuple de buveurs de lait d’ânesses, IDI est aussi sauvage que la plupart de ses congénères qui écument les campagnes tchadiennes y semant la mort.

Le terrorisme d’état qu’il a copié sur El Béchir et sur Kadhafi n’est rien d’autre que le terrorisme d’Al Qaïda qui veut que l’homme souffre dans la peur. L’école est infestée d’agents de renseignements qui rapportent les faits et gestes des enseignants et élèves. Aucun milieu de vie n’est à l’abri de la délation. Les policiers tchadiens sont plus brutaux que les nazis. La DGSSIE est plus cruelle que les Khmers rouges de Pol Pot. La chape de plomb qui recouvre le Tchad est plus pesante que le poids de la misère dans laquelle vit le peuple tchadien depuis trois décennies. IDI est l’enfer incarné !

Depuis neuf mois, le terroriste légal et légitime menace de faire exploser le Tchad à cause et pour le nom de Covid-19. Fallacieux prétexte pour assouvir sa soif de sang et l’envie de tuer qui le démange. Né pour tuer, il se cache derrière le pouvoir de la loi pour assouvir son penchant. Avec le dernier décret qu’il a promulgué ce 30 décembre 2020 pour enfermer les tchadiens dès 20 heures, le plus grand terroriste d’état vient de déclarer le djihad au peuple tchadien. El Béchir, bien que renversé, jubile. Il a réussi à créer un monstre sans pareil dans le monde.

L’homme le plus cruel au monde, loin devant Gengis Khan et Yvan le terrible est sans conteste Idriss Déby Itno, le plus grand terroriste de tous les temps. Ni Osama Ben Laden, ni Carlos et moins encore Boko Haram n’ont enfermé tout un pays dans une prison à ciel ouvert. Ce qui est curieux dans tout cela c’est la réaction des victimes. Pour ceux qui ont entendu parler du « syndrome de Stockholm » ils sont peut-être en colère contre les tchadiens.

Mais les tchadiens eux-mêmes sont en adoration devant celui qui les terrorise par pure sadisme. Peut-être qu’ils espèrent que celui-ci se décidera à les prendre en pitié ! Ce qui est impossible chez un terroriste assoiffé de sang tel que Idriss Déby Itno.

E.Ewen

1076 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire