Mon pays gémit de douleurs,

Ses enfants se tailladent les veines, se vident peu à peu de leur sang,

Le sang de la sagesse, de l’amour, du pardon et de la fraternité.

Son ciel s’obscurcit, l’incertitude s’épaissit, le nuage de la haine et de la violence se forme au-dessus de nos têtes comme une Chappe de plomb.

Mon peuple glisse doucement, inexorablement vers :

L’abîme tribal,

Les abysses ethniques,

Les spirales haineuses,

Les labyrinthes culturels,

Le fédéralisme divisionniste,

Les obscurantismes religieux,

Les fanatismes négationnistes,

Les contre-vérités révisionnistes.

Mais Dieu veille… pour le moment !

La haine s’installe dans la maison Tchad, la raison s’enfuit par la fenêtre saccagée,

La passion s’empare du lit éventré,

Les terreaux de la violence et du rejet s’enracinent dans la cour.

Mais Dieu veille… pour le moment !

Le feu couve,

Certains l’alimentent, d’autres allument des mèches.

Mais Dieu veille… pour le moment !

Les réseaux sociaux sont devenus des arènes qui opposent des gladiateurs sans conscience et sans gloire,

Les jeunes jouent avec leur avenir,

Les adultes jouent avec leur devenir,

La folie de la division happe leurs âmes assombries par l’envie meurtrière de mettre ce beau pays à feu et à sang.

Mais Dieu veille… pour le moment !

Sang pour sang ou sang pur-sang ?

Couteau de jet contre sagaie ?

Chapeau en osier contre turban ?

Cochon contre chameau ?

Bible contre coran ?

Église contre mosquée ?

Moursal contre Mardjan Daffack ?

Les uns s’opposent aux autres sans mesurer les conséquences de leurs actes…

Et si Dieu se fâche ?

Que feriez-vous de nos sangs mélangés ?

Que feriez-vous de nos histoires communes ?

Que feriez-vous de nos vies imbriquées et enchevêtrées ?

Que feriez-vous de nos métissages ?

La bêtise humaine s’exprime avec rugosité et méchanceté, en toute ignorance et en toute intolérance.

Est-ce un tort à imputer à Dieu pour avoir créé un Nord et un Sud ?

Les autres pays du monde n’ont-ils pas un Nord et un Sud ? Des musulmans et des chrétiens ? Des animistes et des païens ?

Pourquoi pour nous serait-il problématique et pathétique ?

Quel serait notre sort sans le Nord et sans le Sud ? Sans nos croyances religieuses et culturelles ?

Notre sort serait notre tort qui tord notre corps pour nous jeter en enfer ?

A cette tragédie, peu survivront pour témoigner de ce chavirement du bateau Tchad qui coulera plus vite que le Titanic et tuera plus que l’Exodus.

Pourra-t-on courir pour échapper à son ombre ?

Pourra-t-on changer la couleur de son sang pour refuser de ressembler à son frère ?

Non !

Ressaisissons-nous et apaisons nos cœurs et nos esprits.

Nos dissemblances ne sont-elles pas nos ressemblances ?

CE QUE CERTAINS PENSENT ÊTRE NOS FAIBLESSES, SONT EN RÉALITÉ NOS FORCES ET NOS RICHESSES.

A NOUS DE NOUS TRANSCENDER,

A NOUS DE NOUS AIMER,

A NOUS DE NOUS PARDONNER,

A NOUS DE NOUS ACCEPTER,

A NOUS DE NOUS SUBLIMER,

A NOUS DE NOUS MAGNIFIER.

AIMONS-NOUS VIVANTS !

Moustapha Dahleb

325 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire