Bonjour Monsieur Alain FOKA,

Depuis un certain temps, vous vous êtes fixé un objectif très noble, celui de conscientiser les Africains sur leurs rapports avec l’Occident, particulièrement avec les politiques français en ce qui concerne les « francophones ». Je vous suis avec beaucoup d’intérêts.

Je vous félicite et vous remercie pour vos excellentes contributions qui mettent en évidence également nos défaillances. Notre part de responsabilité est énorme à différents niveaux et de toutes les générations. Les sujets relatifs à notre asservissement (volontaire) sont très nombreux.

Permettez-moi M. FOKA, de vous poser une série de questions sur mon pays le Tchad, plus particulièrement sur son histoire, notamment celle relative à la période du régime du Feu Président Hissein Habré.

En effet, un internaute a posé la question suivante sur les réseaux sociaux : « lors du sommet France-Afrique de la Baule (20/06/1990), la France nous a imposé la démocratie contre l’aide au développement. Plus de 30 ans après où en est-on avec la démocratie dans nos pays ? « .

Aujourd’hui, j’ai suivi aussi votre excellente contribution du 19 février 2022 intitulée « l’échec de la démocratie ? » diffusée sur votre chaine YouTube.

Je ne comprends pas, vous le dites très bien dans cette contribution, je vous cite : « …toute personne qui s’opposait à cette nouvelle religion (la démocratie) ou trainait à se convertir était systématiquement balayée …). Et pourtant, j’ai remarqué que vous ne parlé pas de l’action menée par le président Hissène Habré lors de ce sommet. Vous avez l’exemple parfait devant vous et vous allez citer des gens qui n’ont jamais défier la France-Afrique. Pire ils en faisaient partie intégrante et en étaient des élèves assidus.

Ma 1ere question :

  1. FOKA, pour quelle raison vous évitez de parler du Président Hissein Habré ? Pourtant ce que vous dénoncer (à juste titre d’ailleurs) dans votre contribution du 19 février 2022, le Président Hissein Habré a été le seul à le dire haut et fort sur la tribune de la conférence de la Baule (ci-joint le lien de son discourt lors de cette conférence). C’est ce qui lui a valu tous les problèmes du monde.
  2. FOKA, vous n’est pas censé ignorer la défaite infligée par l’armée tchadienne à la puissante armée de Kadhafi dans les années 80, la défiance du Président Hissène Habré à l’égard de la France et la coalition de la France avec Kadhafi pour créer une rébellion à Habré.

Suite à votre nouvel engagement (bien salutaire pour la jeunesse africaine), muni des nouvelles lunettes, n’est-ce pas il est temps de revoir autrement ce pan de l’histoire du Tchad ?

Ma 2nde question :

Etant donné que les principaux antagonistes dans l’affaire Habré (Mitterrand, Kadhafi, Deby, etc…), ne sont plus de ce monde, ne peut-on pas raisonnablement restituer la vraie histoire pour la postérité, chacun à son niveau ?

Si je puis me permettre, je vous donnerais ci-dessous un tout léger aperçu de ce qui s’ait passé.

En effet, tout le monde le sait, comme je le dis un peu plus haut, le point culminant de la rupture (Habré/France) a été le sommet de la Baule (ci-joint le lien du discourt tenu par Feu Président Hissein Habré à cet occasion). C’est exactement ce qu’il se passe maintenant au Mali entre les dirigeants de ce pays et la France-Afrique.

En fin intellectuel, jaloux de la souveraineté de notre pays le Tchad, Feu Président Hissein Habré a devancé son temps.

Lorsque le président Habré a pris le pouvoir en juin 1982, il a trouvé une administration quasi-inexistante. Finalement, tout le monde est d’accord qu’en 8 ans, le Président Hissein Habré avec la contribution des cadres intègres et compétents, a restructuré l’administration, refondé la nation en faisant revenir au pays la quasi-totalité des opposants et contribué également à la reconstruction du Tchad. Beaucoup d’entre eux sont encore vivants et ils peuvent en témoigner. Nationaliste et Panafricaniste dans l’âme, il a négocié le dossier Pétrole tchadien pour l’intérêt du Tchad.

Finalement, Feu Président Hissein Habré se met à dos le Tout Puissant Kadhafi soutenu par certain tchadiens, les dirigeants français, la France-Afrique et leur cohorte de mafieux. Cela lui a valu une campagne tripartite, mensongère, dévastatrice pour le Tchad également. Cela me fait penser à l’anecdote sur Bokassa que vous avez raconté lors de votre intervention du 27/11/2021 à la présentation de l’ouvrage « Non ça doit changer » de Moïse KOSSONOU.

Toujours est-il que, je vous prie de bien vouloir vous repencher sur ce pan de l’histoire tchadienne, en bon panafricaniste affirmé. Avec un regard neuf et un recul bien documenté, vous rendrez service à notre jeunesse en donnant un autre choix de lecture sur ce pan de l’histoire du Tchad.

Ma démarche n’est pas seulement de faire reconnaitre les réalisations du régime Habré, mais aussi rendre hommage à tous ces Tchadiens qui ont rendu service à la nation en combattant l’injustice du régime des Feus présidents Tombalbaye, Malloum, du président Goukouni, de l’occupation Libyenne et même ceux du régime du Feu Président Hissein Habré.

Bien cordialement,

 

Saleh GOUKOUNI SEÏD

06.85.78.01.73

saleh.goukouni@sfr.fr

759 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire