Depuis 1990 soit en l’espace de 30 ans, les États-Unis ont connu 6 Présidents. Pendant ce temps, le Tchad n’a connu et ne connaît toujours qu’un seul Président. Les États-Unis en 30 ans ont connu des progrès notables dans tous les domaines en passant de la politique, à l’économie, à la technologie, à l’éducation, au social ou encore au culturel. En revanche, dans ce même intervalle de temps, le Tchad n’a malheureusement enregistré qu’un état de sous-développement généralisé et chronique et ce dans tous les domaines.

Les Tchadiens qui se réjouissent de la victoire de Joe Biden feraient mieux de commencer à réfléchir sur une probable alternance politique et démocratique au Tchad. Car Joe Biden ne sera jamais le Président du Tchad. Bien au contraire, il sera uniquement le Président des États-Unis car étant élu par les Américains sur la base d’un programme politique. Et il faudra bien que les Tchadiens se mobilisent largement en 2021 pour que l’alternance à la tête de l’État soit concrète. D’autant qu’ils en ont déjà assez de la tête à l’évent du dictateur. Et le Tchad n’est pas une entreprise privée des Itno. Non le Tchad est à tous les Tchadiens.

S’il est vrai de soutenir l’affirmation selon laquelle les Présidents passent et les peuples restent, eh bien, dans le cas du Tchad il ne serait pas non plus faux de soutenir que le Président reste et le peuple passe. Car le peuple Tchadien est un peuple privé de tout renouvellement de la classe politique depuis 3 décennies déjà. C’est un peuple monocolore, politiquement parlant.

Tchadanthropus-tribune avec Brahim Oguelemi sur Tchadhanana

485 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article