Le stratège du système a réussi à son coup d’étouffer le feu du géant volcan l’empire du Ouaddai. Comme il est obnubilé par son pouvoir, il ignore que le feu du volcan ne s’éteindra jamais. D’abord le stratège du système a opposé les enfants de la région, en soufflant sur le feu, installant la haine et la méfiance entre les enfants de la région. Pour couronner le tout, il a imposé l’état d’urgence et puis appliqué des fouilles ; quartier, par quartier, féricks par féricks pour désarmer soi-disant la population. L’ordre a été donné à sa milice d’ouvrir le feu en cas d’une rixe ou bien si la population n’obtempère pas. Cet état urgence était lourd des conséquences sur tous les plans. Comme d’habitude il impose tout et ne prévient rien, la population docile, acquiesçant en paye les prix.  Le tohu-bohu installé, la méfiance exacerbée et la haine alimentée, le stratège passe à l’étape suivante. Celle de nommer son godillot comme sultan de dar Ouaddai, foulant aux pieds les règles qui régissent la désignation d’un sultan.

Et de quel droit ?

Les choses se précipitent, et pour cet ouvrage il faudra un exécutant, et la personne idéale c’est Mr Ramadan ERDEBOU, il est bien choisi pour faire cette sale besogne, puisque monsieur ignore l’histoire du Tchad et du royaume, un Hermès (combattants Mps recrutés en Libye) venu sur les Toyota du Mps en 1990. Comme ils ont tué le royaume vit le royaume. Oui, le neveu du stratège maléfique, le fils de son frère, Mahamat Timan Deby est nommé par décret présidentiel sultan de Dar bilia, tenez-vous bien, sultan ! Et pour assoir son autorité, il a besoin d’une visibilité, le privilège lui a été donné d’accueillir le chef spirituel de Tariq altidjaniya dans son palais et de lui offrir une épée en or massif. Le sultan d’Amdjiress sait -il c’est que symbolise l’épée ? C’est juste une parenthèse.

Revenons, l’évacuation méprisante et humiliante de la famille royale était prévisible ?

Oui, le stratège pensait qu’une fois le royaume arraché, et pour éviter l’affront et les regards des autres les altesses s’exileront et leur sort sera plié. Mais non, ils ont résisté et ils attendent les jours meilleurs. Puisqu’ils ont connu ces genres d’épreuves par le passé. Nous avons dit ci-haut que le feu du volcan ne s’éteindra jamais, il peut toujours ressurgir. Et comme disait notre camarade Mahamat Saleh Abderahim Dahab « Ils tombent, il tombera… », là-dessus le temps est maître. Qui a dit que le stratège maléfique n’a pas le moyen de construire un palais pour son vassal sultan du Ouaddai qu’il a nommé ?

Ce dernier doit prendre dorénavant ses ordres chez le grand sultan d’Amdjiress le neveu de l’autre, oui c’est de lui qu’il s’agit, en recevant le chef spirituel tidjania et en lui offrant une épée en or massif, le nouveau sultan veut marquer cet événement et pour bien se positionner et affirmée son autorité.

On était sidéré de voir, des femmes et des enfants malmenés et maltraités par les forces de « l’ordre », des cris, des larmes, des blessés, et un mort.
Pourquoi cette indifférence de toutes les communautés de la région du Ouaddai géographique ?

Quelles qu’en soient les frustrations, quelqu’un est les déceptions, vous ne pouvez laisser la famille royale seule, faire face à cette humiliation ? Le stratège maléfique veut prendre sa revanche sur l’histoire, oui du genre comme avait racon son grand frère Daoussa DEBY à la télévision tchadienne « Notre grand-père avait tué le plus grand serpent (monstre) et quand le serpent était tombé, ça a fait une secousse qui a provoqué les naissances de bébé dans toute la région… » voilà de la légende à la réalité, mais nous disons que la noblesse ne s’achète pas. Nous nous rappelons, de l’humiliation du sultan de dar TAMA, du sultan de dar Zaghawa Kobe, des différents chefs de cantons. La perversion et l’intention avérée de décrédibiliser l’autorité et l’aura des chefs de canton en décrétant chaque matin, un officier à la retraite, un vassal confirmé, un proxénète apprécié, un gendre, un corrupteur, etc.… Comme chef de canton.

Bref renverser la pyramide. 

Nous ne disons rien n’est éternel, et ces compatriotes qui sont encore sous l’effet de la drogue de leur pouvoir de se ressaisir. Chers compatriotes tchadiens nous interpelons votre sens de patriotisme, assez de vous identifier à vos couleurs politiques et enterrer la nation. Assez de ramasser les miettes et de pousser votre pays dans l’abîme. Le temps a eu raison de ce système, qui n’a pas fonctionné en trente ans et ce n’est pas demain que ça fonctionnera. Soyons solidaires aux souffrances de nos populations, nombre d’entre vous ont placé leurs familles en des lieux sûrs et font semblant de vivre au Tchad, et le Tchad s’enfonce chaque jour que Dieu fait.

Stop !

Ô mon pays que Dieu te prend en garde…
Ta liberté naîtra de ton courage.

À cœur vaillant rien d’impossible.

Constants et fidèles à nos engagements vaille que vaille la lutte continue.

979 Vues

  • ✊?✊?✊?Rien est éternel toutes éphémères mon frère un jour ou l’autre tout ça changera Aldounia maa daima wa maa tidoum le Deby wala khaira khoulli cheye be waktah Allah khabir ✌️✌️✌️

    Commentaire par Acyl Ahmat Tamaralhouda le 2 mars 2020 à 9 h 05 min