Les trois défis auxquels la jeunesse tchadienne doit combattre sans arrière-pensée sont : l’impérialisme occidental, le régime dictatorial et le divisionnisme.

Premier système qui consiste à considérer notre ressource nationale comme leur source de richesse propre. La politique de la dépendance d’expansion économique, politique et militaire de notre pays explique ce système impérialiste d’ingérence à nos affaires nationales.

Pour preuve, la politique impérialiste pratiquée au nom du socialisme ou de démocratie trompeuse depuis l’indépendance jusqu’à ce jour est assez suffisante pour tirer la leçon.

Deuxième est, le système dictatorial du MPS qui est au pouvoir depuis bientôt trente années qui n’a servi que les impérialistes, qui a géré le pays de façon anarchique, d’oppressions, des détournements de deniers public, la mal gouvernance et qui a endetté notre pays etc. Ce sont des bourgeois locaux mis en place par leurs maîtres pour protéger leurs intérêts au détriment du peuple qui vit dans les conditions déplorables sur tous les plans. Les jeunes patriotes doivent combattre contre ce régime imposé afin d’instaurer un État réel de droit solide qui servira le peuple équitablement.

Troisième système qui est celui des politiciens ou des individus qui sont aussi manipulés par les colonialistes dans le but de détourner le peuple de ses réalités quotidiennes. Ces derniers tiennent des discours identitaires, tribaux, régionaux et religieux qui incitent le peuple à la haine et créent des conflits inter communautaires religieux ou régionaux afin de provoquer une guerre fratricide. Ce sont des vrais ennemis du peuple et la cause réelle des divisions sociales de notre pays. Leur but est de parvenir au pouvoir et servir les impérialistes, parce qu’ils étaient préparés par ces derniers, ceux-là, sont farouchement à combattre.

La jeunesse tchadienne doit adopter une nouvelle idéologie, une conviction politique constante et profonde, qui sont les seules alternatives pour conduire tous ceux traîtres qui ont trahi le Tchad et les ennemis du peuple qui se sont transformés en politiciens ou des individus avec des idées intox devant son tribunal, tribunal du peuple.

La jeunesse tchadienne devrait avoir la culturelle patriotique de juger chaque citoyen selon sa compétence, ses actes, ses paroles, non par l’ethnie, tribu, région et ou sa religion.

La jeunesse doit également vérifier les passés de tous les politiciens ou des individus qui ont tenu des propos haineux au sein de la société tchadienne afin de classer parmi les ennemis potentiels du peuple, ceux-là c’est à combattre sans relâche. Je profite de cette occasion tirer chapeau, aux dignes filles et fils du Tchad, qui incarnent nos associations des défenses des droits humains, ceux qui sont aptes et compétents de créer un parti politique et par conviction ont choisi de mener la lutte sous la forme de la défense nationale sans exception, en position neutre, celle de la société civile, les médias en lignes et les activistes qui n’ont jamais cessé de dénoncer les dérives du régime MPS. Je leurs dis Bravos, tenez bien, nous sommes au bout du tunnel, parce que les ennemis de la République sont déjà identifiés.

Commissaire Divisionnaire de Police

ABDOULAYE Moussa Adoum

286 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article