Notre comportement au travail reflète souvent, l’éducation reçue. Celui à qui on a inculqué les valeurs de probité́ et de mérite, dès le bas âge, ne peut lécher les orteils d’un humain pour faire bouillir sa marmite peu importe l’intensité́ de la faim qui le tenaille.

Quatre personnages animent les Administrations Publiques dans nos pays.

  1. Monsieur sans scrupule : il profite de l’Administration pour se réaliser. Il se sert de l’Administration plutôt que de servir les usagers. Il ne respecte et ne travaille que pour les personnes capables d’influer sur son poste et son destin. Et si Satan devient son supérieur hiérarchique alors ils combattront le prophète ensemble. Quand il est nommé́ à un poste de responsabilité́, l’Administration se confond à son patrimoine personnel et les biens du service profitent plus à sa famille qu’aux citoyens ou à l’Administration.
  2. Monsieur opportuniste : il atterrit dans l’Administration soit par hasard soit par erreur. Si vous fouillez dans son passé, il n’a jamais été́ même passable dans son cursus scolaire. Pourtant dans l’Administration, il est celui qui ne fournit aucun rendement, mais gravit les échelons à la stupéfaction générale. La seule chose dans laquelle il excelle, ce sont les commérages, les coups bas et la liquidation des autres agents. Il suit uniquement la direction du vent : Quand il est nommé́ à un poste de responsabilité́ dans l’Administration, il cherchera seulement comment y rester et préserver ses intérêts ad vitam aeternam et au détriment de tout le monde y compris ses propres patrons : il n’est fidèle qu’à lui-même.
  3. Monsieur Promotion, lui atterrit dans l’administration à la faveur des couloirs et des salons, et jusqu’à la retraite il comptera non pas sur un quelconque rendement au travail mais plutôt sur l’efficacité́ des interventions et des coups de fils. Comme Il n’a jamais eu besoin d’exceller pour gravir les échelons, il éprouve estime et compassion uniquement pour plus pervers que lui… Quand il parvient au sommeil, l’Administration devient une Boutique ou un marché́…

Leur ennemi commun ?

  1. Monsieur objectivité́ : il n’a pas d’amis mais des collaborateurs. Il a le sens de la responsabilité, il maîtrise son domaine, il respecte tout le monde et a une sainte horreur des raccourcis et commérages. Tu le verras rarement faire fada au boulot. Il parvient à faire une différence entre son travail et sa vie privée. Il est craint dans le service alors que parfois il est même au bas de l’échelle.

En vérité́, c’est la droiture, l’honnêteté́ et la compétence (vertus rare dans nos administrations) qui effraient certains de ses collaborateurs habitués à mendier leurs fauteuils. Quand vous fouillez dans son passé, très souvent, il ne doit son poste qu’à lui-même et à sa ténacité́. Il gravira difficilement les échelons et triomphe rarement, mais quand il parvient au sommet, les trois premiers tremblent. L’Administration retrouve ses lettres de noblesse, son   sens d’intérêt général et de service public à la disposition des citoyens. Et bizarrement, face à ce genre de responsables, les médiocres cherchent des affectations sachant qu’ils ne prospèreront pas au détriment des plus brillants et ceux qui se nourrissent de commérages tombent malades et demandent très souvent à quitter le navire.

Que Dieu préserve tous les responsables objectifs….

Goge Maimouna Gazibo

1917 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire