Le leader du Front Populaire Pour la Libération (FPL) Takilal Ndolassem est victime d’une campagne de dénigrement depuis la publication de sa dernière vidéo sur la toile.

À travers cette vidéo, il est accusé de trahison et de connivences avec le régime en place.

La cause de ce dénigrement est la recherche de la Paix. Pour certains acteurs de l’opinion nationale, la recherche de la Paix est une trahison et un achat de conscience. Cependant, la recherche de la Paix reste aujourd’hui la seule issue qui permettra à notre pays d’aspirer à la démocratie, à la justice, à l’égalité des chances et au respect de la laïcité.

Avec Takilal Ndolassem, je ne suis pas d’accord sur deux points politiques : la division du pays et la catégorisation des Tchadiens (Nord/Sud). Pour nous, le Tchad demeure notre patrimoine commun, et on est dans l’obligation de lui apporter notre soutien à son unité par la recherche de la Paix.

Takilal Ndolassem a eu le courage de lutter selon ses convictions et au péril de sa vie.

Mais aujourd’hui un problème d’appréciation ou d’incompréhension surgit pour le taxer de tous les mots. Soyez sincère, et mettez-vous à sa place pour comprendre que la lutte n’est pas facile et pas donnée à n’importe qui. Dans sa lutte, Il n’est pas élu par un groupe des personnes pour qu’il puisse rendre compte ou agir selon l’opinion des autres.

Il est libre de rentrer au Tchad pour lutter de l’intérieur pendant qu’il n’est pas poursuivi par la justice Tchadienne.

La lutte est un chemin tracé pour les uns mais pas pour les autres.

L’être humain ne sera jamais compris de son vivant !

Correspondance particulière

756 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire