IDriss Déby a réussi à faire passer la Constitution de sa fameuse 4e République dont les dispositions sont largement inspirées des conclusions de son fameux forum”inclusif”tenu dans les conditions que l’on connaît.

À présent, il a institutionnalisé les supers pouvoirs qu’il exerçaient déjà de fait dans le passé à savoir les trois pouvoirs traditionnels législatifs exécutifs et judiciaires. Ces pouvoirs sont tellement élargis dans la nouvelle constitution qu’on en arrive à se demander s’il ne dispose pas en ce moment d’un pouvoir de vie ou de mort sur les citoyens. À présent seul maître à bord à la faveur d’actes et autres intrigues plus illégitimes les unes que les autres, IDriss Déby est arrivé à domestiquer toute la classe politique et surtout l’opposition dite radicale ;cette dernière nous a offert un piètre spectacle lors de la formation de son fameux Cadre National de Dialogue Politique (CNDP).

Cette réalité est d’autant plus dure à admettre que nos opposants en sont arrivés à s’en remettre à l’arbitrage de…Déby pour constituer leur fameux CNDP qui n’est rien d’autre qu’une officine destinée à neutraliser toutes velléités de contestation citoyenne. Ce CNDP où la Société civile avait été préalablement exclue avait été presque fabriqué sous l’instigation de l’UNION EUROPÉENNE et de la France soucieuses toutes les deux de protéger le pouvoir de Deby. Comme toutes les injonctions de la France et de l’Union Européenne sont synonymes de parole d’évangile pour nos opposants politiques, ces derniers n’ont pas hésité à courir ventre à terre et à faire des pieds et des mains pour entrer dans cette institution à qui mieux mieux. Malgré la conscience qu’ils ont de la nocivité de cette officine, leur penchant naturel pour la recherche du gain facile à ainsi pris le dessus; c’est donc toute honte bue que certains opposants irréductibles la queue entre les jambes, s,y sont inscrits, légitimant au passage et à leur corps défendant ,un système dont ils criaient l’illégitimité, il y’a seulement deux semaines.

Àlors qu’il y’avait de cela moins de quatre mois, au moment de l’apogée de la crise financière,des mouvements sociaux, des grèves illimitées, et autres marches pacifiques, on ne donnait pas cher de la survie du régime de Deby; mais cinq mois lui ont suffit pour redresser la barre ,; en effet, à coup de chantage et d’intrigues politique mafieuses sur les uns, d’achat des consciences et surtout d’intimidation sur les autres, il a réussi par ces méthodes obscures à écraser tout sur son passage. Avec une opposition politique neutralisée, une société civile morcelée, une plateforme syndicale dont les attermoiment sur la table de négociation et la générosité envers le pouvoir ont enfoncé encore plus les travailleurs dans la clochardisation, Déby paraît en ce moment au faîte de sa puissance.

Malgré cet état des lieu somme toute assez sombre pour ceux qui luttent encore; il n’y a pas lieu de perdre espoir pour autant; l’histoire nous a souvent démontré que les chutes de tous les dictateurs de part le monde ne surviennent qu’au moment où ils paraissent invincible après avoir neutralisé tous leurs adversaires. Un événement anodin à souvent contribue à la chute des plus puissants d’entre eux.

La lutte continue camarades, ne baissons pas les bras, ne baissons jamais les bras.

Par MAHAMAT NOUR Ibedou (via facebook)

1212 Vues

  • Au Tchad, il n y a pas d’opposition politique digne qui, aurait la capacité de se dresser contre le régime dictatorial imposé au x Tchadiens par l’Union Européenne et , en particulier par la France. Les leaders politiques tchadiens, qu’ils soient de l’opposition dite légale ou du pouvoir MPS, sont que des supplétifs complexés, prêts à servir leurs maîtres blancs que de se soucier de la souffrance indescriptible , inhumaine et insupportable dont endure la population Tchadienne depuis des décennies. Le Tchad vit une situation politico-sociale et économique atypique, Comment, peut on expliquer cet insoluble crise politique tchadienne? Est-il cohérent de vouloir laisser les étrangers résoudre nos problèmes à notre place? Et, pourtant, nous savons très bien que les racines du mal tchadien, à 90 pour cent viennent de l’extérieur avec la trahison évidente les soit disant leaders politiques tchadiens. On le répète jamais assez, il faut un changement radical des hommes et des femmes politiques pour le salut de la société civile Tchadienne qui, n’a cessé constamment d’être trahie par une classe politique corrompue, assujettie, fidèle aux ordres extra tchadiens. Le Tchad actuel a besoin des femmes et des hommes vertueux pour sortir le peuple Tchadien ce chaos, car aucun Tchadien ne doit subir cette souffrance !!!

    Commentaire par Seidou Traoré le 26 mai 2018 à 2 h 06 min