Comme toute société, celle dites tchadienne est rendue particulière par certains individus. Au 21 ème siècle où l’ère du numérique, du progrès et du débat, nombreux jeunes lettrés n’ont pas encore compris les vrais combats qu’ils doivent mener en tant que jeunes, forces vives d’une nation. Avec une analyse sélective, ils se plongent dans leur « réalité » et font barrage aux débats. Soit en changeant les facettes des questions, soit en attaquant celui qui fait des efforts. Une technique ancienne !

Pourtant, il y’a le chômage qui sévit à l’état endémique, des familles pléthoriques qui n’ont rien à se mettre sous la dent pendant que certains qui jalonnent les avenues du Pouvoir déplacent d’énormes liasses de billets de banque dans des coffres forts.
Dans un pays où le piston et le camaradisme parlent plus fort que le mérite personnel. Ils éludent les vrais débats. Et la suite est connu de tous, la corruption s’installe partout, la dégradation des mœurs : on vend sa sœur à un ministre pour avoir un poste ; on n’hésite pas à recourir au mouchardage et aux pires mensonges pour rompre une carrière que l’on jalouse et réduire un père de famille au chômage. Les vieilles haines inter-ethniques reviennent à la surface avec tout leur cortège de féticheries. On s’empoisonne et s’élimine à tour de bras.

Avec des intentions minables, des véritables champions pour fuir les débats d’idées, ils sont frustrés quand on les interpelle dans leurs publications d’imbécillité chronique !

Pendant que des familles meurent d’inondations, perdent les repères et se demandent s’ils habitent dans un océan ou sur une partie de la planète habitable, il est cruel de constater que certains individus battent le tambour pour arriver à leurs fins minables. Tels des corbeaux se jetant sur tout ce qui bouge et arrachant tout sur les doigts de ces gens dépourvus. Et quand on les interpelle, ils nous jettent la fameuse phrase : « Ne jugez pas les gens ». Quand est-ce qu’on aura le temps de vous juger avec tous ces problèmes ?

Il est vrai, personne n’est parfait. Mais avec la présence des gens qui mettent l’injuste dans le vrai, devenant des PRO dans le maquillage du laid et tapent du poing sur la table en éludant les vrais sujets. S’épanouir serait une utopie. Paradoxe ! L’espoir d’un Tchad du dialogue est frustrant ! D’où vient cette horreur de la contradiction ? Cette fuite du débat ?
Oui je suis un juge alors. Et je sais que la route de la vérité n’est pas un boulevard macadamisé, ni une autoroute sur laquelle on est porté dans un flot à sens unique et sans arrêt. J’assumerai les coups, qu’ils viennent avec un argumentaire !

Que Dieu sauve notre société de ces incrédules !
Le Tchad mérite mieux !

Charfadine Tahir

1381 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire