Avec la gouvernance actuelle, l’injustice et le record mondial des analphabètes aux postes des responsabilités au Tchad. Notre pays ne peut même réunir les critères élémentaires afin d’asseoir une bonne réflexion vers une réelle Démocratie. Cherchons d’abord les bonnes voies des mérites, de la sincérité, du pardon, de la crainte divine avant d’aller sur autres priorités.

Cherchons à éradiquer les considérations inutiles pour reconstruire une Nation État : Nord/Sud, les considérations ethniques et religieuses, ainsi que la corruption endémique qui gangrène notre pays. Le Tchad est devenu un pays pour deux Tchadiens : Les protégés et les persécutés. Ces deux catégories des Tchadiens, vivent sous une très grande visibilité d’injustice et d’oppression dynastique. Ils ne sont pas égaux ni dans la rue, ni pour leur repas quotidien moins encore devant le Président de la République.

Notre pays est en train de vivre l’amertume, l’angoisse politique et le dénigrement social inattendu. Le Tchad a perdu ses grandes valeurs Républicaines, parce qu’il est dirigé par des hommes qui ne connaissent pas les valeurs d’une éducation, d’un peuple, d’un pays et d’une République souveraine.

Hélas ! Les hommes intègres, dignes et aux valeurs sociales, sont très peu vivants. Les meilleurs de nous ne sont plus. Paix à leurs âmes !

Vive le Tchad et vive la République !

Tamaralhouda ACYL AHMAT AGHABACH

1809 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire