Ma fierté a été au-delà de ma visite, lors de mon passage au siège des Nations unies à Genève. En visite de courtoisie, à un ami belge, travaillant pour les Nations unies, pour la paix et la sécurité, ma surprise a été grande à la fin de mon entretien. Mon ami me présente des photos prises en Afrique, d’où il avait servi plusieurs pays africains.

Mon ami, Warou ! me disait-il ; cette photo était ma promotion en Côte d’Ivoire. Celui qui est assis au 1er rang à gauche était un Tchadien. Je disais à bon !

Vous le connaissez ? Je dis non ! Je ne peux connaitre tous les Tchadiens mon ami. Il s’appelle le commissaire Boloki Hassan me rétorque ainsi et l’écoutais ébahi. Le commissaire Boloki est l’un des meilleurs de notre promotion et j’avais perdu contact avec lui depuis un bon moment.

Par la suite, il me montre une deuxième photo toujours, du jeune commissaire Boloki et bien d’autres images. Cela m’a fait énormément plaisir que, dans un tel milieu, on fasse l’éloge d’un compatriote par un citoyen européen belge.

Je n’avais jamais imaginé que, je viendrai au siège de l’ONU et par hasard, je vois l’image d’une promotion des commissaires des différents pays, dont figurait un compatriote en première ligne.

Par contre, m’engouffrant dans ma coquille d’opposant, je me suis dit intérieurement, en ce moment, ce jeune commissaire apprécié par l’extérieur, est en train de manger surement des Mandawas, quelque part vers Diguel Ngabo ou gardolé.

Comme au Tchad, on a toujours négligé les bons cadres au profit des mauvais, je me disais que, le jeune commissaire Boloki ne sera pas utilisé dans son rôle, par lequel le Tchad l’avait formé.

Surement, beaucoup d’autres comme lui pourrissent sous les arbres au profit des neveux et cousins analphabètes, qui moisissent l’administration en général sous le regard et la complicité du dictateur Deby Itno.

Je souhaite un bon courage s’il est encore en vie, à ce jeune Boloki Hassan que j’ai eu à connaitre par hasard sur une image à Genève.

Même s’il fait partie par hasard du clan Itno selon sa consonance, nous sommes heureux d’avoir ce genre d’Itno, par rapport à ceux, qui sont tapis à l’ombre et ne sachant pas écrire leur propre nom (ITNO).

Cela nous emmène aussi à vous dire qu’on ne rejette personne dans ce pays, à cause de son ethnie ou son clan. Car, nous sommes tous Tchadiens d’un seul pays, quel que soit le comportement des uns et des autres.

Quand tu placeras un pilote de Boeing sur un chameau, il ne pourra pas avancer deux mètres.

Alors, qu’il a fait des études supérieures pendant des années pour piloter ce Boeing. Et imaginez si vous mettez le chamelier dans le cockpit de l’avion.

Malgré ça, comme ils sont naturellement crapules les chameliers, il risque de tripatouiller et voir bousiller la cabine.

C’est qui font dans notre administration. C’est pour vous dire que, on a besoin de tous pour faire le Tchad.

Donc, nous voulons un peu du sérieux et une alternance pour que ce pays, qui a trop souffert de népotisme.

Espérons avoir un bon élan pour faire décoller notre pays, vers un avenir meilleur. C’est très possible et faisable.

Doki WAROU Mahamat

276 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article