De sources bien informées, une rébellion armée basée en Libye aurait choisi d’approcher le ministre nigérien Mohamed Bazoum afin de rallier le régime d’Idriss Déby Itno. La nouvelle a fait l’effet d’une bombe auprès de certains militants convaincus que seule la lutte libérera le peuple tchadien du joug de la dictature. Selon nos sources, le message de cette entité de la rébellion à travers Mohamed Bazoum serait arrivé à destination, mais la réponse d’Idriss Déby fut sèche et remplie d’arrogance. “Dites-leur, Mr le ministre qu’à 500 mètres de la frontière avec la Libye, il y a 2 bataillons de l’armée tchadienne qui bivouaquent sur place. S’ils veulent rentrer dans leur pays, qu’ils aillent se rendre en déposant leurs armes. Sinon, qu’ils continuent à faire ce qu’ils font actuellement, le mercenariat “. Aucun compromis, c’est ce que sait faire ce régime. Comme avec l’opposition démocratique, le MPS et ses affidés croient qu’ils tiennent les Tchadiens en lesse. À l’arrogance il faut savoir répondre par l’arrogance, au dialogue par le dialogue et au sang par le sang. Sinon, la liberté sera aux antipodes de toute autre logique démocratique.

Tchadanthropus-tribune

2997 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article