Un événement spectaculaire et insolite s’est produit dans la salle de la réunion du CNDP ; à part quelques radios privées qui ont relaté cette information d’une manière très brève, dans les réseaux sociaux l’événement n’a pas été traité. En effet, MAHAMAT ZENE BADA, le SG du MPS et président sortant du CNDP a convoqué une plénière pour passer en force la liste contestée du chef de file de l’opposition ROUMADOUMNGAR NIALBE Félix.

Informés, une trentaine de dirigeants des partis politiques de l’opposition ont investi dés 08 heures la salle de la réunion dans le but de faire échouer cette plénière et de se faire entendre. MAHAMAT ZENE BADA a demandé d’abord avec un ton calme aux opposants de vider la salle. Refus catégorique. Cette maison appartient à tous les partis politiques, ici n’est pas le siège du MPS lance l’un d’entre d’eux. Si vous avez des revendications, libérez la salle et venez dans mon bureau, nous allons discuter rétorque ZENE BADA.

Constatant la force et la détermination des opposants, ZENE sort ses griffes ; c’est ainsi une violente altercation s’est produite, suivi des échanges de mots durs et des insultes se sont engagé environ une demi-heure. J’ai travaillé avec votre grand frère MALDOM BABA ABBAS c’est un homme. Il n’est pas comme vous dixit un opposant. ZENE répond : je ne suis pas un chomorokha. Ayant épuisé tout son arsenal ZENE appelle la police GMIP pour les dégager par la force.

Sur le conseil des certains sages présents lors cette scène, notamment ABDRAMANE KOULAMALLAH et autres, les opposants ont accepté de designer une équipe de quatre pour discuter avec ZENE dans son bureau et les autres sont restés dans la salle. Cette équipe est composée de : DJIMET CLEMENT BAGAOU le parole du CCPPOD, ACHEICK ABDALLAH MAHAMAT coordinateur de la coalition LES RÉPUBLICAINS, IRE KERTOUMAR FRANÇOIS de la CPDC et de YACINE ABDRAMANE du FONAC.   En son rang du président du CNDP, ZENE a proposé de jouer la médiation entre les opposants contestateurs et le chef de file de l’opposition pour rapprocher les deux camps.

Pour les contestateurs, il est hors de question que les faux opposants qui ont trahi l’opposition reviennent encore dans le nouveau CNDP. Ils ont cité même des noms entre autres un certain ALLADOUM DJARMA BALTAZAR qui est le rampe d’injection utilisée par le pouvoir pour diviser et déstabiliser l’opposition, FIDÈLE et BABA.  Pour eux ces trois faux opposants doivent partir et si ZENE estime qu’ils sont importants pour lui, ils l’ont conseillé de les faire entrer dans le MPS. Le chef de file de l’opposition présent lors cet événement s’est enfermé dans son bureau.

Correspond particulier

Tchadanthropus-tribune

1282 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article