L’opposition tchadienne est au creux de la vague. Une fois de plus elle a montré sa faiblesse devant Idriss Deby qu’elle a toujours critiquée, voire insulté. Brigand, communautariste, dictateur, voleur, détourneur, népotisme, clientélisme, assassin, truqueur, anti démocrate, etc. Je laisse nos lecteurs de compléter. Si aux yeux de l’ensemble des Tchadiens rien n’a changé, pour les leaders de l’opposition, on observe un tournant grave…

En effet pour la mise en place du comité national pour le Dialogue politique (CNDP), il est convenu que la majorité présidentielle désigné 15 personnes et l’opposition démocratique également 15 personnes. À la rencontré de ce lundi, la majorité du pouvoir MPS a présenté une liste consensuelle qui a été validée. Cependant l’opposition démocratique n’arrive pas à faire sa liste et demande à Idriss Déby en personne de faire leur propre arbitre. Quelle honte ? On rêve en couleurs, où l’opposition veut faire comprendre aux Tchadiens qu’elle manque de responsabilité ? Oublie-t-elle que tout le monde l’observe ? Ses sympathisants, les partenaires du Tchad diront quoi ? Que c’est cette opposition qui n’arrive même pas à s’entendre sur l’essentiel veut demain gouverner le Tchad ? Ou on fait semblant de ne pas voir que par cette attitude, l’opposition donne une opportunité inouïe à la dictature indiquée une certaine crédibilité qu’elle s’auto ôte elle-même.

L’opposition qui a toujours crié au nom de peuple n’arrive même pas à s’entendre en toute indépendance pour désigner ses membres pour le CNDP, aujourd’hui elle se remet à Déby qu’elle a toujours considéré comme un pestiféré pour les départager. Où est la crédibilité de l’opposition dite démocratique. Décidément de déception en déception les sympathisants de l’opposition en général continueront d’avaler des couleuvres jusqu’aux poisons mortels si telle est la démarche prétendue, et entérinée. Les petits calculs, les envies des panses, et la vie facile ne riment pas avec sacrifice. Il faut des opposants qui sachent choisir entre le commerce de sangs et des sueurs et la véritable opposition qui engendre des vraies responsabilités. Trop de générations ont été sacrifiées pour entretenir les égos des mêmes hommes qui ne cherchent qu’à ramper sous les pieds de l’autocratie, attendant en retour des miettes pour eux et leurs familles nucléaires. Ces genres de faits doivent inéluctablement changer, sinon changeons de logiciel, et changeons d’hommes. Mais cela ne pourra durer.

Tchadanthropus-tribune

1909 Vues

  • Evidemment le fait que les opposants s’en remettent au président de la République pour trancher parait ridicule. Le problème de l’opposition réside dans son opposition, c’est-à-dire il y a ceux qui s’opposent au système et ceux qui s’opposent aux opposants du système parce qu’en désespoir de cause, la seule possibilité pour eux est de pouvoir rentrer dans les grâces du prince pour bénéficier d’éventuelles prébendes. Sinon, comment comprendre que des personnes ayant créé un parti politique dans le but de conquérir le pouvoir suprême tombent à un niveau aussi bas comme le CNDP pour en faire une rente viagère? S’il est certain que l’objectif de l’opposition est de respecter le caractère paritaire du CNDP, pourquoi se bouscule-t-on pour être soi-même plutôt que quelqu’un d’autre de l’opposition? Certes, le comportement puéril de l’opposition est ridicule. Mais, est-ce n’est pas une manœuvre de trop du pouvoir pour semer la zizanie en leur sein puis qu’une opposition divisée arrange le pouvoir. De toute façon, si le peuple est attentif aux faits et gestes de ces hommes politiques, les élections législatives à venir doivent être une bonne occasion pour renvoyer paitre ailleurs ces indélicats de politiciens.

    Commentaire par DJIBERT ADAM MAMADOU le 22 mai 2018 à 9 h 29 min