SUR LE RAPPORT DU COMITE TECHNIQUE D’APPUI AUX REFORMES INSTITUTIONNELLES
A la publication du rapport du Comité Technique Interministériel d’Appui (CTIA) sur les réformes institutionnelles, beaucoup de Tchadiens, notamment dans les médias en ligne, ont fait part de leur étonnement sur le plagiat massif, honteux et malhonnête pratiqué par le CTIA. Notamment Lyadish Ahmed a indiqué que beaucoup d’emprunts du mémoire de Licence 3 de Lionel Nzamba Nzamba et des emprunts sur un site internet ivoirien n’ont pas été référencés. Le FONAC voudrait porter à la connaissance de l’opinion nationale ses observations sur le contenu partial, injuste, subversif et dangereux pour la coexistence pacifique du peuple Tchadien. L’adoption de ces mesures préconisées dans ce rapport engendrerait sans nul doute les germes des conflits graves dont les conséquences marqueraient pour longtemps les futures générations. La mise en œuvre de ces néfastes mesures couterait 303,8 milliards de F CFA. Cette somme colossale pourrait, en cette période de grise financière grave que connait le pays, financer plusieurs projets à forte main d’œuvre pour occuper de nombreux jeunes qui chôment depuis plusieurs années et relancer ainsi la consommation qui fera démarrer l’économie.Vous trouverez ci-dessous les 10 observations que fait le FONAC sur ce rapport. 1 – L’objectif global semble être : consolider la démocratie et renforcer l’efficacité de l’État. Le préambule est constitué des extraits du programme de campagne pour l’élection d’avril 2016. On y lit la volonté du candidat sortant, Idriss Déby ITNO de garantir la liberté et la démocratie aux Tchadiens, tout en optant pour la forme fédérale de l’État. La phrase fondamentale reste celle – ci : « Sur toutes ces questions fondamentales touchant à notre cadre institutionnel, il n’y aura aucun tabou à en débattre et en prescrire les évolutions appropriées ». Chacun, lorsqu’il s’exprimera à cœur ouvert, pourra prendre au mot ceux qui crieront à l’incitation, à la violence ou à la division. On lit dès les premières pages du rapport qu’il y a eu une large concertation de la population. En a-t-on tenu compte ? Si oui, pourquoi y a-t-il tant de protestations de ces mêmes populations qui disent ne pas se reconnaître dans le découpage administratif par exemple ? Si l’on lit entre les lignes, on peut facilement se rendre compte qu’il y a eu des orientations et voire des manipulations. Le rapport de force Nord-Sud semble être dissimulé derrière les quotas des représentations à l’Assemblée Nationale.

Lire la suite en PDF les 10 obeservations du FONAC

1012 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article