Dans le cadre du processus électoral en cours, le Parti pour les libertés et le développement (PLD) exige un certain nombre de conditions pour la bonne tenue des élections.

Par un communiqué de presse en date du 24 septembre, le Parti pour les libertés et le développement (PLD) par la voix de son secrétaire à l’information s’est prononcé sur le processus électoral en cours. Pour le parti du canaris, les injonctions faites à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) par le président Idriss Déby Itno constituent une immixtion flagrante. “Le PLD dénonce avec la dernière énergie les ordres donnés au président de la CENI qui signifient d’organiser à la va vite des élections calamiteuses, sans recensement électoral, dans une partie du pays soumise à l’état d’urgence“, condamne Djassira Ngar, secrétaire à l’information et à la sensibilisation du PLD.

Pour la bonne tenue des élections, le PLD exige :

  • L’organisation d’un vrai recensement électoral enrôlant tous les jeunes tchadiens ayant atteint la majorité lors des quatre dernières années (2016-2019) ;
  • La levée de l’état de l’urgence instaurée dans les provinces ;
  • L’expertise des applications et des logiciels de traitement des données installés sur des machines du Bureau permanent des élections ;
  • Le respect des termes et des clauses consensuels de la Loi 033 du 22 juillet 2019 portant code électoral ;
  • La publication dans les meilleurs délais le chronogramme des élections ;
  • Et, l’arrêt de toute forme d’ingérence du président Déby dans les affaires de la CENI.

Tchadanthropus-tribune avec Tchadinfos

952 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article