Le Temps : Vous êtes un ancien cadre de la rébellion tchadienne, vous avez apparemment raccroché. Quelle est la raison ?

 

Abdelmanane Khatab : Merci de nous avoir accordé cette interview pour lever l’équivoque sur un certain nombre de questions qui préoccupent le Tchad. En effet, j’étais un membre de l’aile politique des groupes d’opposition armée de l’est du Tchad qui ont tenté de renverser le régime de N’Djamena de 2006 à 2008. Il est vrai qu’en tant que homme politique en exil, il m’arrive de m’accrocher à toute parole rassurante, à tout signe d’espoir d’un changement de la situation politique dans mon pays.

  

1381 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article