Les choses qui s’y passent sont encore à l’échelle des braises, mais l’incendie n’est pas loin. Depuis le 11 aout dernier, le CCMSR a montré le chemin s’il fallait le faire pour poser les dogmes d’une opposition contre le pouvoir en place. Nous le disions déjà dans nos précédentes publications que l’objectif positif en soi était diplomatique en interpellant le symbole, mais la stratégie militaire est en deçà des espérances de toute opposition en exil. Chaque tchadien en exil, opposant au système en place ne pourrais qu’applaudir ces attaques face au grand silence qu’observaient les politico-militaires jusqu’à là. Un coup d’éclat qui fait expliquer au soutien de Déby et au monde entier qu’il y a des Tchadiens en arme contre le régime MPS, et que ces gens ne sont nullement des terroristes, des mercenaires ou encore des djihadistes. La clarté a surgi même si le régime Déby demeure dans la caricature et les étiquettes.

 

A l’extrême nord du pays, beaucoup de choses s’y passent. Une 1ère attaque a eu lieu, celle de Kouri Bougoudi le 11 août dernier. Hormis cette attaque il n’y a eu que des escarmouches. La semaine dernière, plus de 5 véhicules de l’armée de Déby avec hommes, armes et bagages ont fait une défection en direction de l’opposition armée au sud de la Libye. La course poursuite de ceux qui les suivaient s’est arrêtée net face à une patrouille du CCMSR. La défection a eu la vie sauve, car leurs poursuivants ont détalé en rebroussant chemin vers leurs arrières bases. Autres faits – en voulant répliquer contre l’attaque du CCMSR le 11 août dernier, l’armée de Déby aidé de son renfort venu depuis N’Djamena voulait contourner les positions rebelles pour entrer en Libye et prendre ceux-ci par surprise. Les images satellites ont été produites grâce à Barkhane. Mais l’expédition serait entrée sur un champ de mines que les Toubous avaient mis en place depuis fort longtemps. Un carnage de grand ordre a été observé. Des centaines de blessés ont été héliportés vers les bases arrière pour des soins. Comble des faits, un hélicoptère de combat a été touché par un missile tiré depuis les positions rebelles. Qui l’a fait ? CCMSR, Toubous ? Chacun y pointe sa revendication. Mais de l’avis de plusieurs observateurs, Idriss Déby aurait envoyé un moyen important en armes, hommes, munitions et logistiques. Plusieurs généraux et officiers fraichement responsabilisés sont en partance vers ces zones. Autant que possible, sur les recoupements des informations, les motivations sont différentes et les appréciations difficiles à escompter. La guerre s’il y a lieu ne pourrait être gagnée face à Déby que dans l’union des forces militaires, et les objectifs politiques clairement établis. Sans cela, tout sera des victoires du moment, ou des défaites du moment, mais jamais un renversement du régime n’en place. Le temps où un seul mouvement ou une seule entité viendra, se défaire du régime en place n’est pas possible. Tout se fera dans une alliance, même si elle n’est pas complète, mais à condition qu’elle fasse adhérer un ensemble de compatriotes, chacun dans l’excellence de ses connaissances et de son rôle.

 

D’après une source militaire à N’Djamena et confirmée auprès d’une frange des Libyens, Idriss Deby aurait fait appel à l’aide du général Khalifa Haftar. Ce dernier aurait instruit un de ses officiers des forces spéciales le Général Wanis Abou-Himéda de se déplacer vers le sud de la Libye, principalement dans la région de Sebha. À partir de cette zone, ses forces convergeraient vers la frontière avec le Tchad pour faire jonction avec l’armée de Déby qui s’apprêterait à passer à l’offensive. Les deux colonnes respectives chacune avec 140 voitures, venant de Djebia – Djofra et Awenat – Koufra.

 

Ci-joint l’image du supposé hélico abattu

Outre cette narration, rien ne peut être pris à la légère. Si à l’extrême nord des hommes en armes s’organisent, à l’est tout proche des frontières avec le Soudan d’autres hommes s’organise aussi. Pareil vers les trois frontières justes à la lisière avec la Centrafrique. La guerre, sans une vraie main tendue est inévitable, tant les frustrations nombreuses, tant les injustices diverses. Que Dieu sauve nos populations face à “ l’égocentrie “ du pouvoir et l’absence sincère d’un dialogue cherchant la paix et l’essor de notre pays.

Tchadanthropus-tribune

2993 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article