En vérité, d’après nos correspondants, il y a eu juste 35 personnes qui avaient pris contact avec un responsable du régime afin de vouloir rentrer dans leur pays. Ces personnes œuvraient dans de différents groupes au sud de la Libye, certaines d’entre-elles ont même combattu dans les rangs de Khalifa Haftar, mais leur appartenance à l’UFDD remontait depuis l’existence des mouvements de rébellion à l’est du Tchad dans les années 2008/2009, à l’exception de Goukouni Fodeya. 35 personnes pour faire un tapage nocturne et diurne afin de passer un message qui ne convainc même pas les initiateurs de cette supercherie.

 

Pourquoi de 35 personnes, le nombre est monté à 70 ?

 

Au Tchad, le fait de grossir un nombre ou de rendre gros une fourmi est devenu un fonds de commerce pour gruger sa hiérarchie. Ceux qui ont fait grossir ce nombre l’ont initié pour s’en mettre plein les poches, quand on sait que pour chaque groupe qui se rallie le régime achète le matériel et les équipements. On passe facile du simple au double. Et c’est ainsi que les caisses de l’État sont vidées.

En voulant déprécier l’UFDD, le régime Déby a voulu tendre sa propagande. On fait de coupeurs de route et certains trafiquants des hommes-combattants d’un grand mouvement comme l’UFDD et vouloir dire à l’opinion nationale qu’en face il n’y a aucun tchadien qui s’oppose. Mais tout cela est faux. Même si L’UFDD ne requiert pas sa dimension du temps de la rébellion à l’est, l’UFDD existe de par son président, son bureau politique, son organe et son organisation militaire qui s’est nettement reconstituée.

Pour monnayer cette propagande, ceux qui ont initié cette supercherie ont fait la proposition suivante à Idriss Déby afin d’harmoniser la musique avec les ralliés.

Parmi eux une personne est proposée au grade de général de police, proposition faite en parallèle avec le nouveau gouverneur de Tibesti Djorkodei. D’autres sont proposés au grade d’officiers supérieurs et subalternes de la police.

Selon nos sources, la proposition est partie du ministère de la Sécurité. Le document devrait être soumis à la signature d’Idriss Déby qui de son côté ne prend même pas le temps de contrôler ce qu’on lui soumet. Ainsi va la destruction de notre pays et de ses ressources.

Tchadanthropus-tribune

1390 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article