10 mois après l’assassinat lâche de Hadjé Haoua Abba,  bijoutière de son état, par des individus armes jusqu’au bout et qui ont disparu dans la nature avec 33 kg de l’or estime  733 000 000 de nos francs dont une grande partie évaluée a 433 millions appartenant a ses créancières. Ces présumés meurtriers n’ont ni été inquiets ni arrêtés jusqu’a nos jours jouissant apparemment d’une impunité totale dans un État prétendant assurer l’égalité entre tous ses fils.

 

L’enquête diligentée par les autorités pour retrouver ces présumés assassins est au point mort. Dans les affaires de gros sous, les complicités sont évidentes  et les apôtres de gain facile sont nombreux tant bien dans le milieu de forces de l’ordre que des autorités civiles. Rien n’a été fait pour mettre a l’abri la famille de Hadjé Haoua Abba  de pression intense exercée par les créancières de sa mère qui continuent a réclamé leur du ni de mettre un terme  à leur souffrance psychologique   en arrêtant ces assassins pour les traduire devant la justice. Les organisations de droit de l’homme international sont interpellées pour accentuer la pression sur les autorités pour que la lumière puisse être faite sur cet assassinat sauvage de Hadjé Haoua Abba.

N’Djamena

Correspondance particulière.

 

 

166 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article