En vidéo. La situation au Sultanat du Ouaddaï suscite de très nombreuses réactions dont celle de Succès Masra, président des Transformateurs. Dans un entretien accordé à Alwihda Info, il appelle à la sagesse collective et demande aux autorités de dialoguer. Succès Masra réaffirme sa solidarité face à cette “situation qui n’honore personne.”

“La question du Sultanat du Ouaddaï est une question qui mérite d’être réglée avec sagesse, sans faire l’immixtion de la politique-politicienne. (…) Ces bavures que les tchadiens observent, c’est révélateur du manque de dialogue dans notre pays”, déclaré Succès Masra.

Selon lui, “le Sultanat du Ouaddaï, c’est un patrimoine de notre pays. C’est un patrimoine de notre pays qui a existé avant même l’arrivée des colons, qui était là, que nous autres avons appris dans l’histoire, que tous les tchadiens ont appris. C’est quelque chose que nous devons progressivement préserver pour être quelque chose qui doit appartenir à tous les tchadiens d’une certaine manière. On ne doit pas l’instrumentaliser au service d’un régime, d’un clan, d’une partie. C’est en cela que c’est dommage. Nous ne sommes jamais arrivés à cette situation, depuis l’existence de ce sultanat jusqu’à aujourd’hui.”

Trois membres de la famille Ourada ont été libérés dimanche après avoir été détenus pendant plusieurs jours dans les locaux de la Gendarmerie. D’après une source familiale, une délégation de N’Djamena est attendue prochainement à Abéché, en présence de leur avocat.

Tchadanthropus-tribune avec Alwihda Info

1436 Vues

  • ORGANIGRAMME DES MISSIONS DIPLOMATIQUES ET CONSULAIRES DU TCHAD A L’ETRANGER N° 2

    Dans la première publication nous avons mis à nu en partie l’esprit d’aigreur, de mechancété et de Cherif MAHAMAT ZENE, actuel Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération,de l’Intégration Africaine et de la Diaspora, envers son bienfaiteur Mr MOUSSA FAKI MAHAMAT, actuel Président de la Commission de l’Union Africaine.
    En efftet , le Premier Ministre de l’époque Mr Emmanuel NADINGAR était à la recherche d’un Conseiller Diplomatique, c’est ainsi qu’il s’est reféré à son Ministre des Affaires etrangères de l’époque Mr MOUSSA FAKI MAHAMAT pour lui proposer un cadre qui fera office de Conseiller Diplomatique.
    Naturellement et sans calcul, aucun il propoé Mr Cherif MAHAMAT ZENE qui, en ce moment était un chef de Service au Ministètre Affaires etrangères, etant donné que les salaires sont bas et pour joindre les deux bouts Cherif Mahamat zene dispensait des cours à la chambre de commerce de Ndjamena.
    Puis arriva,la vacance de poste d’Ambassadeur à Addis Abéba, là c’est le Chef de l’Etat qui demanda au sieur Moussa Faki Mahamat de lui faire une proposition.
    Toujours guidé par son sens de promouvoir les jeunes cadres, Moussa Faki Mahamat proposa Cherif Mahamat zene :
     D’abord, pour une mission de deux ans à New York, lorsque le Tchad était élu membre non permanent de l’ONU, tout en gardant son poste d’Ambassadeur à Addis Abéba ;

     Ensuite, pour qu’il soit Ministre des Affaires Etrangères en vue de le succéder lorsqu’il fut élu Président de la Commission de l’UA.
    Dès sa prise de fonction, sans reconnaitre les bienfaits de Moussa Faki Mahamat, il commence des critiques ascerbes contre ce dernier « Moussa Faki a foutu le bordel au Ministère des Affaires Etrangères» « Moussa Faki a clochardisé les cadres du Ministère » « moussa Faki est incompétent…. », comme un gamin à l’école primaire, c’est malsain.
    D’ailleurs, un homme bien éduqué, issu d’une bonne famille ne jetteras jamais, à grand jamais des cailloux dans les jardins de son bienfaiteur.
    Si Cherif Mahamat zene prétend dire que Moussa faki a clochardisé le Ministère, lui il l’a chosifié c’est encore plus grave car c’est sous magistère que le syndicat du Ministère a entamé la plus longue grève au sein de ce Ministère pour dénoncer les dérives sur les nominations des incompétents, des personnes hors du Ministère à des postes Diplomatiques, du jamais vu.
    Il a réussi à tromper la vigilance du Président de la République, en nommant son corrégionnaire ancien du MDD qui a regagné le bercail en 2006, Mahamat Abakar Gori, natif de Moussoro au poste d’ Inspecteur Général du Ministère et que tous les postes hormis ceux des Ambassadeurs seront pourvus par un arrêté ministériel.
    Le Ministre cherif Mahamat zene en a profité aisément de ces situations pour placer ses frères, cousins, belles sœurs, courtisans à des postes techniques dans les Amabssades et Consulat, ils font la risée du Tchad à l’extérieur.
    En ce qui concerne, l’annulation de l’Ambassade du Tchad au Sénégal et sa réduction en Consulat est une vengeance de Mahamat Abakar Gori qui était nommé en avril 2007 comme Ambassadeur Extraordinaire et pleinipotentiaire du Tchad mais avec résidence à N’Djamena, le Chef de l’Etat ne lui a jamais remis les Lettres des Créances pour qu’il aille les présenter au Sénégal, puis il a été relevé de cette fonction en 2014.
    Cette situation, est resté à travers la gorge de l’actuel inspecteur Mahamat abakar Gori si non comment comprendre une telle décision, c’est insensé, abérrant d’ignorer le Sénégal dans la carte Diplomatique du Tchad.
    Dans la précedente publication nous avons démontré les atouts du Sénégal pour le maintien dans la carte Diplomatique du Tchad de l’ Ambassade du Tchad dans ce pays de la Téranga.
    Le Minstère des Affaires Etrangères est un ministère de Souvraineté, nous sollicitions de Son Excellence Monsieur le Président de la Réublique de séparer le tandem Cherif Mahamat et Mahamat abakar Gori, tous natifs de Moussoro pour le rayonnement de la Diplomatie tchadienne.

    Commentaire par abou hawa le 3 mars 2020 à 12 h 23 min