De sources concordantes, les militaires postés à la périphérie de la ville d’Abéché profitent de l’état d’urgence pour racketter les paisibles citoyens et les commerçants, sous prétexte qu’ils n’ont pas perçu leurs soldes de fin de mois.

Selon nos correspondants, plusieurs personnes civiles se sont plaintes des comportements divers des militaires qui arraisonnent des citoyens sur leurs biens. Pire, même les commerçants sont persécutés quand ils ramènent leurs marchandises dans la ville. Ils sont obligés d’utiliser de plusieurs malices pour préserver leurs marchandises intactes.

L’état d’urgence dans la région a été décidé pour contrôler les activités liées aux armes de guerre, l’insécurité et les conflits intercommunautaires, mais pas pour spolier la population de ses biens. Au moment où cette nouvelle fâcheuse nous parvient, le ministre de la Défense et à la sécurité Abali Salah serait arrivé à Abéché. Il est temps de prendre des décisions pour que la population ne souffre pas de l’état d’urgence.

Tchadanthropus-tribune

847 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article