De son vrai nom Oumar Boukar Gana, bornouan d’origine, s’il a appris le vernaculaire de la langue beri, ce qui est culturellement une bonne chose, mais ce qui choque l’esprit éducation de tout le monde, est cette manie toute honte bue de changer son nom paternel pour s’en attribuer celui des Itno, ceux qui sont au pouvoir. Il se fait appeler Oumar Boukar Itno pour plaire au locataire du palais des Itno, celui-là même qui occupe illégalement la présidence du Tchad à coup de trucage des élections depuis bientôt 30 ans.

Clientélisme politique

Si Oumar Boukar occupe aujourd’hui la direction de la mairie, ce n’est pas parce qu’il décline une expertise sur la gestion d’une municipalité, mais simplement à cause d’un certain clientélisme ambiant qui consiste aujourd’hui au Tchad à laisser des cadres diplômés sur le carreau, et nommer des personnes à la moralité douteuse, des amuseurs des galeries, qui ne seront jamais capables de fournir des résultats probants pour la population qu’il pense administrer.

Comble d’ironie, l’individu gavroche s’harnache des talismans pendant l’offensive contre Boko Haram dans le lac-Tchad. Il veut soi-disant aller combattre contre le terrorisme, lui qui n’a jamais tiré une balle sur un margouillat. Un clin d’œil pour le maitre des lieux, cette manière qu’adoptent tous les malfrats improductifs de cette société afin d’accéder à un rôle. La suite tout le monde le voit. Le voilà maire de la capitale après un stratagème bien huilé afin de déposer Saleh Abdelaziz Damane, même si ce dernier est responsable de ce qui lui arrive.

L’immoralité.

Si changer de patronyme pour devenir un Itno plait au maréchal en carton kleenex, les Tchadiens eux le perçoivent comme une bâtardise, une félonie envers les siens, car même dans l’amusement on ne change de nom de père, une manière plus que singulière pour renier d’où l’on vient.

Il faut être fière d’être le fils de son père Oumar Gana, car par essence on ne choisit jamais d’où l’on vient. Mais, pour des individus pareils, c’est l’opportunisme qui compte. Pour toute âme bien née, le patronyme est un honneur avec lequel on ne joue pas. Pauvre individu.

Tchadanthropus-tribune

2096 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article