L’information publiée par Tchadanthropus-tribune au lendemain du remaniement du gouvernement de la 4ème République, est aussi reprise par jeune Afrique. La mésentente entre les deux natifs du Mayo-Kebbi avait prévalue au haut sommet de l’état. Selon nos sources, Idriss Déby aurait demandé au sieur Padaré de refaire l’organigramme du ministre des infrastructures après le départ de l’ancien Adoum Younousmi. Jean Bernard Padaré s’exécute et envoie son ébauche à la présidence. Le document sensé soumis à l’appréciation d’Idriss Déby atterri en premier au bureau du ministre secrétaire général à la présidence (Pahimi Kalzeubet) qui fait quelques retouches. Ce que Jean Bernard Padaré n’a pas apprécié. Pour lui, le seul juge est son patron (Déby), nul autre. Face à cette situation, Idriss Déby confronte ces deux subalternes et leur demande d’enterrer la hache de guerre. Mais Padaré en fait un problème d’honneur et demande à ce que Pahimi Kalzeubet lui fasse des excuses pour des précédentes injonctions en son encontre. Kalzeubet ne s’exécute pas. Il n’y a pas eu d’issue malgré l’arbitrage de leur patron qui aurait tranché. Et juste au remaniement du 1er gouvernement de la 4ème République, le désormais ex-ministre d’état aux infrastructures saute. Padaré out.

 

Le bihebdomadaire jeune Afrique titre “ Limogé le 18 juin, Jean-Bernard Padaré, le ministre des Infrastructures, a perdu son bras de fer avec Kalzeubé Pahimi Deubet, le secrétaire général de la présidence, qui souhaitait modifier l’organigramme de son ministère. N’acceptant pas cette tutelle, Padaré avait menacé de démissionner. Les deux hommes se disputent aussi le contrôle du Mayo-Kebbi, région dont ils sont originaires “.

Tchadanthropus-tribune

3105 Vues

  • Le bras de fer continue puisque malgré les combines de Payimi, les principaux éléments du réseau Padaré (l’indiscret Abdelmahmout aux finances et le stratège Arabi à la justice) ont pu conserver leurs places dans le gouvernement grâce aux interventions de leur nouvel allié l’argentivore Kassiré.
    Loin d’abandonner, Payimi continue à construire son empire malgré la résistance. Il réussit à introduire 2 noms dans le décret portant nomination de conseillers à la présidence à savoir celui de son ancien SG à la primature Limane Mahamat et celui de son cousin Paboung.
    Avec un Deby plus soucieux de la tranquillité de son pouvoir que du bien de ses compatriotes, on ne peut qu’assister dans les jours à venir à une réorganisation de ses équipes puisqu’il sera amené à mettre fin aux fonctions de ceux dont la présence perturbe son calme. A bientôt

    Commentaire par Ahmat Ali G le 27 juin 2018 à 21 h 46 min
  • les amis soyons sérieux et cherchons à comprendre quelque chose dans le comportement de padaré. il a des problèmes avec son tuteur et parrain saleh kebzabo. il a maille à partir avec pahimi padacké Albert. il en veut à mort au maire de la ville de léré. jusque-là il demeure exclu de la communauté moundang. tous ces gens avec qui il a des problèmes sont tous mauvais et c’est lui le seul bon? sans vouloir lui faire des procès d’intention, il faut chercher à voir dans son comportement.

    Commentaire par moussaye avenir de la tchiré le 1 juillet 2018 à 0 h 31 min