Alors que la ministre du Genre et de la Solidarité nationale Amina Priscille Longoh avait annoncé tambour battant que le pagne dédié à la célébration de la Senafet est subventionné au prix de 5 000F CFA, sur les marchés de N’Djamena, les vendeurs en font à leur tête.

Lors de son point de presse annonçant la disponibilité des pagnes de la Senafet, la ministre du Genre et de la Solidarité nationale Amina Priscille Longoh avait annoncé que ” ces pagnes sont subventionnés par le Président de Transition, Mahamat Idriss Deby Itno, au prix unitaire fixé à 5 000 FCFA, sur toute l’étendue du territoire“. Elle avait enchainé avec cette mise en garde : “Ceux qui s’hasarderont à acheter le pagne à 5 000 FCFA pour le vendre cher et qui auront la malchance d’être arrêtés par la commission de contrôle, subiront toute la rigueur de la loi, même si elle est une femme“.

 

Or, sur les différents points de vente, les commerçantes se disent confuses. “Ils disent que nous ne devons pas vendre ces pagnes au-delà de 5000f pourtant, les grossistes avec qui ont achète ces pagnes nous les donnent à un prix au-delà du prix indiqué par le gouvernement. Nous sommes des commerçants, nous avons besoin de bénéfice. On ne peut pas acheter un truc à plus de 5 000f pour revendre à 5 000f. On gagne quoi dans ça ?” s’est interrogé une vendeuse. Pour avoir une étoffe de ce pagne, il faut débourser entre 10 000 à 13 500F CFA.

 

Damé que nous avons rencontré au marché de dembé nous informe que “une équipe des agents de la mairie était venue ramasser tous nos pagnes de 08 mars qu’on a exposés sur le marché pour la vente. Ils ont dit que nous ne devons pas vendre ça sur le marché. Jusqu’aujourd’hui, on attend qu’on nous remette nos pagnes, on les a achetés cher“.

Le Tchadanthropus-tribune avec Tchad info

2126 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire