Après avoir laissé la justice faire son travail, le président de transition a tenu parole. Il vient par un décret gracier les prisonniers du mouvement politico-militaire FACT.

Ce acte vient de confirmer une fois de plus, les volontés réelles du président de transition sur ses sentiments de rassembler tous les fils du pays, afin d’œuvrer au développement du Tchad.

Certes, les mauvaises langues jaseront toujours, et tout acte humaine est sujet aux critiques, mais personne de sensé ne pourra éluder des signes forts allant dans la recherche de la paix.

Les tchadiens et les familles de ces prisonniers sauront apprécier à sa juste valeur les actes posés par le président de transition, chef de l’état.

Beaucoup d’éfforts resteront à consentir dans la recherche de la paix, mais pour cet instant sublime en mémoire de tous les prisonniers, associons-nous à la libération de ces prisonniers, et prions toujours pour le Tchad éternel.

Le tchadanthropus-tribune

2572 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire