ALLIANCE NATIONALE REPUBLICAINE

TEL : (00235) 99 59 78 94 / 65 54 55 44

Réf : 014/ALNAR/2017                                  N’djamena, le 24 octobre 2017

A

MONSIEUR EMMANUEL MACRON,

PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE

Objet : lettre ouverte

Excellence,

Le parti Alliance Nationale Républicaine (ALNAR) a honneur de vous adresser la présente lettre ouverte dans l’objectif d’attirer votre attention et d’aider le peuple tchadien en usant de votre pouvoir pour faire rapatrier l’argent du peuple tchadien, volé par les dignitaires du régime de DEBY et placé dans des banques françaises.

En effet, le vol des biens publics et la corruption sont érigés en règle de gouvernance par le pouvoir tchadien depuis plus de 27 ANS. Ainsi plusieurs dignitaires politiques, les hommes d’affaires, et les acolytes opportunistes du régime ont détourné et investi l’argent du Tchad dans les immobiliers et autres placements à l’étranger notamment en France. Ceci a été confirmé par plusieurs rapports (swissaid, panama palpers, bureau canadien). Le président DEBY lui-même a reconnu publiquement qu’il est entouré par des voleurs et que les ressources du pays ont servi à engraisser les individus au détriment de l’intérêt du peuple tchadien.

Pour bénéficier de la protection de votre pays, plusieurs tchadiens auteurs de détournement des biens publics ont pris la nationalité française. Parmi lesquels les épouses et les enfants des hautes autorités. Ils ont investi massivement dans les achats des immobiliers particulièrement en France, dans les paradis fiscaux etc. Le parti ALNAR s’interroge est ce que la loi française autorise le blanchissement de l’argent sale. Si non, nous demandons à la justice française de saisir les biens du Tchad détournés par les voleurs pour faire entrer le peuple tchadien dans son droit.

En vous souhaitant une bonne réception, veuillez agréer, Excellence Monsieur le Président de la République, l’expression de ma très haute considération.

 

LE PRESIDENT NATIONAL DU PARTI

  ACHEICK ABDALLAH MAHAMAT

1263 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article