Par une correspondance envoyée à la rédaction, des Tchadiens vivant en Arabie Saoudite affirment que notre pays est déficitaire de plus de 300 millions de FCFA.

Cette source informe que les agences qui travaillent avec les pèlerins ont été convoquées par le président de la commission du Haj pour leur faire comprendre qu’en dehors des 300 millions de FCFA il y a d’autres dettes, notamment 2 millions de rials saoudiens emprunter en 2012/2013 par le comité de l’époque auprès d’une ponte saoudienne.

Comme pendant plusieurs années ledit saoudien avait réclamé son argent et ne l’avait pas obtenu, il a ester le comité du Haj tchadien en justice et aurait obtenu gain de cause de la part de la justice saoudienne qui confisque à son profit tout dépôt sur le compte bancaire dudit comité.

Tout argent mis en banque appartenant au comité du Haj doit être saisi. En plus de cela 1 million en rial saoudien appartenant au comité tchadien du Haj a été saisi et restitué à ce Saoudien.

Plusieurs entrepreneurs n’ont pas été remboursés et commencent par déchanter sur l’évolution du pèlerinage de cette année si le gouvernement tchadien ne trouve pas de solution avec les Saoudiens. Pour mener à bien l’expédition des pèlerins de cette année, il faudrait que l’État tchadien mette la main dans la poche.

Tchadanthropus-tribune

1092 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article