Le secteur pétrolier tchadien surnage grâce à Pékin. Malgré le souhait de départ d’Exxon Mobil, Petronas et Glencore, tous actifs dans le bassin de Doba (AEI nº859), un autre pétrolier a vu sa production exploser ces derniers mois.

Selon nos sources au sein de la major chinoise CNPC, la moyenne annuelle en 2019 des gisements qu’elle opère a atteint 97 000 b/j, représentant 67 % de la production totale tchadienne.

La CNPC alimente notamment la raffinerie de Djarmaya (20 000 b/j), le reste étant exporté via l’oléoduc partant de Doba pour atteindre le port camerounais de Kribi. Dans le même temps, les gisements d’Exxon Mobil poursuivent leur plongeon avec 34 000 b/j en 2019. Quant à Glencore, via Caracal Energy, ses champs de Mangara et Mandila tutoient 12 700 b/j de moyenne. 

Tchadanthropus-tribune avec la Lettre du Continent

1015 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article