De sources bien renseignées, feu Idriss Deby Itno avait instruit à l’époque la mise en place d’un dépôt de carburants pouvant permettre de faire face à toute pénurie pendant les périodes difficiles que pourraient rencontrer les Tchadiens. Plusieurs milliards ont été décaissés pour investir et varier le fonctionnement de la chaîne pétrolière, mais en vain…

Aujourd’hui le constat est amer à l’aune d’une crise d’énergie qui se pointe à l’horizon.

Que sont devenues ces cuves et où est l’argent octroyé à la mesure de cet investissement? Personne n’ose soulever cette question et toutes les personnes approchées battent en brèche.

En vérité, un semblant de cuve avait été érigé au lieu-dit de Djarmaya sans que le projet n’arrive à sa fin. La grande partie des milliards investis a été détournée par ceux qui avaient eu le fameux marché. Et comme pour certaines personnes l’impunité est bien établie, l’affaire est classée, même l’IGE de l’époque ne s’est permis d’aller regarder de plus près.

Quelle que soit la bonne volonté du président de transition qui prend cette affaire à cœur, on continue de lui tirer le tapis sur les pieds, afin d’égrener son image négativement envers la population, sauf pour les plus averties qui connaissent les tenants et les aboutissements.

Il faut noter que cette initiative était animée par la volonté de se constituer une réserve stratégique prêt à palier à toute éventualité. Hélas, la bonne volonté qui était derrière ce projet a été détruite par le comportement prédateur de voleurs de la république. Dans chaque pays sérieux il existe une réserve stratégique en matière d’énergie.

Les Tchadiens doivent avoir le sens du patriotisme quand il s’agit de bâtir un pays à l’avant-garde des enjeux économiques qui sévissent sur le continent africain et par le monde.

Les disparités de ressources aussi maigres qui remplissent les poches des individus au détriment du pays ne font que reculer le Tchad sur l’échiquier des nations.

Il y a une perte tangible des ressources quand il faut envoyer des personnalités ça et là alors que les solutions étaient en ce sens trouvées localement. Une perte de temps et de l’argent des contribuables tchadiens. 

Le gouvernement de transition hérite de cette question n’ont résolue en son temps, et se démène à trouver des solutions rapides. C’est ainsi que le président de transition Mahamat Idriss Déby a instruit les services appropriés de palier rapidement à cette crise qui se profile avant toute conséquence. 

Pour le devenir de la nation tchadienne, les méthodes devraient changer et rendre l’impunité désuète quand il s’agit du maniement de l’argent public.

Tchadanthropus-tribune

1928 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire