Pour Maitre Koudé Mbainaissem, les journalistes n’ont fait que rapporter les propos des avocats. Ils ne sont pas coupables et ne méritent pas la prison. Dans cette affaire Toupta, il y a des en dessous.

Les adversaires qui en veulent à Inoua tirent la ficelle et sont cachés dans l’ombre. Ils seront démasqués lors de l’audience publique du 09 septembre 2019. “La justice ne doit pas être utilisée pour des règlements de compte. La détention des deux journalistes est une détention arbitraire corroboré par des machinations politico-judiciaire”.

Les avocats réclament que le droit soit dit pour libérer les directeurs de publication du journal Salam info et l’l’hebdomadaire Le Moustik. Ils sont détenus à tord.

Tchadanthropus-tribune

455 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article