Pour Maitre Koudé Mbainaissem, les journalistes n’ont fait que rapporter les propos des avocats. Ils ne sont pas coupables et ne méritent pas la prison. Dans cette affaire Toupta, il y a des en dessous.

Les adversaires qui en veulent à Inoua tirent la ficelle et sont cachés dans l’ombre. Ils seront démasqués lors de l’audience publique du 09 septembre 2019. « La justice ne doit pas être utilisée pour des règlements de compte. La détention des deux journalistes est une détention arbitraire corroboré par des machinations politico-judiciaire ».

Les avocats réclament que le droit soit dit pour libérer les directeurs de publication du journal Salam info et l’l’hebdomadaire Le Moustik. Ils sont détenus à tord.

Tchadanthropus-tribune

524 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire