Arnaque de la police municipale au marché Maldom Bada Abbas de Diguel centre dans la commune du 8e arrondissement.

Les autorités municipales de la ville de Ndjamena ont institué la journée de samedi comme celle de la salubrité dans les marches. Ainsi donc, tous les marchés de la capitale s’ouvrent qu’à partir de 10 heures pour permettre aux agents en charge d’assainissement d’évacuer les ordures se trouvant dans les coins et recoins des marchés. Mais, selon le constat fait par notre reporter qui a fait le tour de ces marchés, cette journée est devenue une aubaine pour les agents de la police municipale pour se faire des sous sur les dos des citoyens surtout des marchandes.

Tenez ! au marché Maldom Bada Abbas de Diguel Centre dans la commune du 8e arrondissement par exemple, il est exigé à toutes les marchandes détenant des étals de cotiser 35 000 frs sans aucun reçu et ce dès le vendredi après-midi pour des raisons qu’on ignore encore, faute de quoi tout étal retrouvé au centre du marché sera saisi.

Selon nos sources, les marchandes se trouvant aux abords du marché payeront chacune 250 frs chaque vendredi après-midi et celles se trouvant au centre du marché 500 frs afin de réunir la somme de 35 OOO qu’exige chaque vendredi la mairie.

Harcèlement et raquette des forces de police à Siguete dans le 7e.

Selon nos sources, le responsable de police du sous-poste de Harangadji et son adjoint à bord d’une Corolla ont fait irruption Siguete pour arrêter un jeune.

Selon Béchir l’oncle paternel du jeune homme, son neveu a été arrêté avant d’être relâché aux environs de minuit après avoir payé 6000 frs d’amende. Béchir Mahamat demande aux autorités en charge de la police d’attirer l’attention de ces éléments qui foulent aux pieds la collaboration entre les forces de défense et de sécurité et la population.

Tchadanthropus-tribune

130 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article