De source bien informée, le président de Transition Mahamat Idriss Deby a levé le voile sur l’aspect DDR prévu lors des accords de Doha.

Après le dialogue national inclusif et souverain, un chronogramme a été mis en place pour commencer le DDR (démobilisation, désarmement et réinsertion) des éléments armés signataires des accords de Doha.

Le retard observé dans le processus de mise en place des comités de suivi des accords de Doha a ouvert une brèche à plusieurs supputations. Les marchands de mauvais augures avaient commencé par s’y méprendre et jeter des discrédits sur le gouvernement de transition et les accords de Doha. Des médias intérimaires avaient même évoqué un froid entre l’émirat du Qatar et le Tchad. Chose complètement fausse.

C’est ainsi, que lors de la dernière visite du président de transition au Qatar que les voiles furent levées ainsi que toutes les incompréhensions. Le cas DDR suivra indéniablement son processus, et plusieurs milliers des hommes de différentes factions politico-militaires seront recensés pour y être intégrer dans les différents corps de l’armée, de la gendarmerie, garde et nomade et notamment la police, douanes et eau et forêt.

Il faut louer les efforts du président de transition et toute la délégation tchadienne présente au Qatar, tous inscrits pour le respect des accords de Doha, et l’observation de la paix au Tchad.

Programme de DDR – Plus de 20.000 hommes doivent rentrer au Tchad.

Le ministre en charge des armées, le général Daoud Yaya Brahim a affirmé face aux conseillers lors de son interpellation à l’Assemblée nationale (l’adoption de la loi portant ratification de l’ordonnance N°002/PT/2023 portant statut général des militaires des forces de défense et de sécurité), que des cantonnements ont été choisis pour accueillir plus de 20 000 hommes devant rentrer au pays. Des experts ont été invités pour aider à la mise en œuvre du programme DDR et des partenaires ont été sollicités, mais n’ont pas encore répondu. Les cantonnements sélectionnés sont Zigueï, Pazangué, Tissi et Baga-Sola. Le ministre a confirmé qu’une délégation conduite par le ministre du Plan Moussa Batraki doit se rendre sur place pour mettre en œuvre le programme DDR. Cette démarche est cruciale pour la mise en œuvre de l’accord de paix de Doha.

Tchadanthropus-tribune

2177 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire