L’Union des Forces de la Résistance (UFR) exprime son grand étonnement à la suite des propos démesurés tenus par le Porte-parole du régime de la Transition au Tchad, lors de son interview du 05 novembre 2021 à RFI.

La plupart de mouvements politico-militaires sont indignés par cette attitude du régime de Transition à travers son Porte-parole.  Cet acte discrédite indéniablement le Comité technique spécial chargé d’entamer des discussions avec les politico-militaires en vue d’éventuelles assises du Dialogue national inclusif.  Surtout que cela a intervenu après le compte rendu des missions des délégations du CST fait au Président du CMT.

Cette sortie inopportune du Porte-parole du régime est une fuite en avant qui traduit leur mauvaise volonté de poursuivre les négociations avec les mouvements politico-militaires afin de les faire échouer et rejeter la faute sur lesdits mouvements. Pourtant, ces mouvements avaient accepté de participer au pré-dialogue initié par le CMT. Bien que nous, au niveau de l’UFR, avions de réserve quant au statut du CMT.

Malgré cela nous avons accepté de participer au pré-dialogue, afin de faire prévaloir l’intérêt supérieur de notre pays au-delà de toute autre considération. Car nous pensons que c’est aussi une exigence de concorde indispensable à la paix.

Nous pensons également que c’est une chance pour notre pays et elle doit être menée soigneusement par tous les fils afin d’aboutir à un résultat à la hauteur des attentes des Tchadiens.

Cependant, le porte-parole du régime de transition rejette de façon catégorique et en bloc l’idée de réaliser les conditions nécessaires d’un climat propice à la participation des politico-militaires au pré-dialogue.

Cette attitude belliqueuse traduit un recul flagrant par rapport aux déclarations du Président du CMT et du Président du Comité technique spécial. Il faut que ces pratiques cessent pour le bon déroulement des futures négociations.

Par conséquent, nous prenons à témoin l’opinion nationale et internationale des agitations malveillantes du porte-parole du régime de transition, car ces comportements attisent le feu et pourraient avoir des répercussions fâcheuses susceptibles de compromettre les démarches et le processus en cours.

Nous réaffirmons notre disposition pour des pourparlers sérieux devant ouvrir la voie à la solution des crises et à la construction d’un Tchad Nouveau.

Nous rappelons ici que l’UFR a toujours œuvré pour un changement qui consiste à ramener la paix et la concorde nationale.

L’UFR œuvre aussi pour préserver l’unité nationale et la Démocratie respectant les valeurs fondamentales de l’Homme, et bâtir un État de droit où tous les citoyens tchadiens soient égaux en droit et devoir

L’UFR renouvelle aussi son appel à la communauté internationale, en l’occurrence l’ONU, l’UA, l’UE, la CEEAC, ainsi qu’aux pays amis et voisins à soutenir ce processus de négociation afin que les Tchadiens se réconcilient définitivement pour se retrouver dans le concert de nations véritablement démocratiques.

Fait à Francfort le, 10.11.2021

Communiqué de presse UFR PDF

Youssouf Hamid

Représentant et Porte-Parole de l’UFR

813 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire