Le Congrès du Mouvement patriotique du salut (MPS) est prévu du 13 au 15 janvier 2024 à N’Djaména. Cette rencontre débouchera certainement sur le renouvellement de l’État-major du parti à l’oriflamme guerrière. Tout porte à croire que le Secrétaire général du parti, Haroun Kabadi Jacques cédera sa place.

À quelques jours du congrès du Mouvement Patriotique du Salut, les supputations fusent de partout. Même si l’ordre du jour n’est pas encore dévoilé, ce qui intéresse en ce moment les cadres du parti est le renouvellement du bureau exécutif pour les défis de l’heure, sous la 5ᵉ République. Le thème du congrès en dit plus. « Le MPS à l’ère de la Vᵉ République ».

Dans les coulisses du parti, certains militants ont déjà opéré leur choix en ce qui concerne les personnes à porter à la tête du nouvel exécutif qu’ils souhaitent voir le jour. Des noms circulent déjà même si cela se fait dans la très grande discrétion. Parmi ces personnes qui pourraient se retrouver dans le nouvel exécutif, le nom de Mahamat Zen Bada revient avec insistance. Le retour de Zen Bada à la tête du parti a toujours été réclamé par une catégorie de militants. Ces derniers souhaiteraient même qu’on lui confie à nouveau les destinées du parti comme Secrétaire Général. Selon eux, il serait à la mesure des défis qui attendent le parti pendant cette dernière ligne droite de la transition.

Même si ces derniers ne reprochent rien à la gestion de l’actuel SG Haroun Kabadi, ils estiment que ses aptitudes physiques ne lui permettent plus de présider les destinées du parti. Si Zen Bada est plébiscité par les militants à ce poste, certains noms comme celui de Jean-Bernard Padaré, Idriss Youssouf Boy, Aziz Mahamat Saleh, Adago Yacouba et Paul Mbaïnodoum, circulent aussi.

Le cas Padaré

Pressenti également pour prendre les rênes du parti, les proches de Jean-Bernard Padaré jugent que « feu de brousse » a déjà trop donné pour le parti donc il est temps pour lui de se reposer. Ces derniers justifient que l’actuel porte-parole du parti, après plus de 10 ans de loyaux services dans le bureau politique national, compte prendre du recul pour se consacrer à son premier amour qui est le métier d’avocat. Selon certaines indiscrétions, le cabinet d’avocats de Padaré veut s’élargir à l’échelle transnationale avec l’association d’autres cabinets. Ce qui suppose qu’il veut raccrocher sa carrière politique et observer les choses à distance, mais le dernier mot revient à la base.

Toutefois, il ne faut pas être surpris que Haroun Kabadi garde son fauteuil. Car, le véritable enjeu de ce congrès est de se mettre en ordre de bataille pour les échéances à venir. Le MPS qui ne voudrait pas perdre la manche, veut miser sur le vrai jockey. Certaines sources affirment que, ce congrès s’apprête à faire du Président de Transition, Mahamat Idriss Déby Itno, le président d’honneur du parti.

Mahamat Zène Bada

Son retour fait peur à certains cadres du MPS, surtout ceux qui ont été la cheville ouvrière de son éviction controversée quand il a été débarqué de son poste de secrétaire général. Il se murmure que si Zène bada revient, il y aura des réglements de comptes envers certains cadres. D’ailleurs, l’arrivée surprise de Zène-Bada au sein de la coalition Oui pour le reférendum avait heurté certains caciques du MPS, qui avaient oeuvré à contre sens pour lui faire porter le chapeau du mauvais score dans la ville de N’Djamena. Au-delà des animosités de l’heure, il faut reconnaitre que le sieur Zène-Bada a un profil de bulldog politique, chose que tout le monde reconnait dans le sphère MPS. Espérons seulement qu’il s’y attèle a réorganiser le MPS sans tout casser.

Le Tchadanthropus-tribune 

787 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire