Il faut le dire sans rechigner qu’à l’épreuve de la nomination de Succès Masra comme 1er ministre de la dernière phase de transition au Tchad, le seul gagnant de la situation est le président de transition.

Il faut définir l’exemple au seuil d’une stratégie qui a éteint de facto tous les laboratoires de la négativité collective, surtout une opposition qui a son épine dorsale autour du parti les transformateurs. L’alliance formée de part et d’autre, de la majorité de tous ceux qui s’opposent s’en trouve éteinte, débranchée, même si c’est à la mesure du provisoire.

Cette soudaine accalmie ne doit pas être prise pour acquise. Car les ingrédients et les germes de l’adversité existent et résident dans l’égocentrisme politique. Il faut continuer à travailler dans le bon sens à réduire les inégalités citoyennes, à résoudre les problèmes qui ont attraits aux nécessités premières qui sont l’énergie et la pénurie des carburants, l’intégration des diplômés sans emplois, avoir le contrôle des produits et des prix avec son ressenti dans le panier de la ménagère, relancer l’économie nationale en lançant tous les travaux des infrastructures aux arrêts, relancer l’économie nationale dans le monde des affaires avec le patronat tchadien.

Cette approche enlèvera sans équivoque tous les aspects de la critique négative, pour arriver avec armes et bagages à l’horizon.

Sans doute, le président de transition Mahamat Idriss Deby sera scruté et observé dans ses moindres démarches à l’aune du dernier virage menant vers la fin de transition. Mais même à l’épreuve de la fonction, c’est son 1er ministre qui sera jugé de par son engagement, de par ses critiques d’antan, sur le fonctionnement de l’état, et surtout sur le résultat final lors des décomptes finaux.

De tout cela, le véritable gagnant de la situation actuelle est Mahamat Idriss Deby, car la stratégie politique s’est avérée positive. Une stratégie payante.

En attendant, demain est un autre jour.

Tchadanthropus-tribune

1032 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire