Le Mouvement national pour le changement au Tchad (MNCT) fera sa rentrée politique le 18 février prochain au stade de Diguel dans le 8eme arrondissement de N’Djamena. L’annonce est faite cet après-midi lors d’une conférence de presse par le président dudit parti, Mahamat Ahmat Lazina.

 

Mahamat Ahmat Lazina fourbit déjà ses armes pour les échéances électorales à venir devant permettre le retour à l’ordre constitutionnel. En réponse à une question s’il compte être candidat à l’élection présidentielle post-transition, l’ancien ministre de l’Environnement n’exclut pas cette possibilité. Il martèle que son parti ne tolérera pas que la deuxième phase de transition fasse une heure de plus que les 24 mois décidé par le dialogue national. “Dans 19 mois, vous allez avoir votre nouveau président qui ne sera pas militaire”, lance-t-il.

 

Interrogé sur la composition de la Commission nationale chargée de l’organisation du référendum constitutionnel (CONOREC) qui fait débat (elle n’est composée que des membres du gouvernement et du Conseil national de transition), le président du MNCT indique que c’est “juste une coquille vide”. “Nous n’allons pas encore accepter des élections truquées”, déclare Lazina qui déplore le manque de “sérieux” dans la mise en place de cette commission.

 

Le Tchadanthropus-tribune avec Tchad info

2182 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire